Accueil ACTUALITÉS

Crise Humanitaire : Le Gouvernement bahaméen se dit prêt à envoyer des troupes en Haïti en cas de demande

2873
Des Soldats de la « Royal Bahamas Defence Force »/ Crédit Photo : Ministère de la Sécurité publique des Bahamas

Le Ministre de la Sécurité nationale des Bahamas, Wayne Munroe n’est pas contre de l’envoi des troupes Bahaméennes en Haïti au cas où la Caricom, à la demande des Nations Unies, décide d’envoyer une composante militaire au pays afin d’aider le gouvernement haïtien à faire face à la prolifération des gangs et la crise humanitaire qui ravagent le pays.C’est l’agence de presse américaine « Reuters » qui a rapporté la nouvelle ce mardi 18 Octobre 2022, sur son site officiel.

LE FACTEUR HAÏTI, le 18 Octobre 2022._Un pays de la Caricom reste à l’écoute de la demande du Gouvernement haïtien, sollicitant un support militaire armé afin de résoudre la crise dans laquelle le pays s’embourbe depuis plusieurs mois. Il s’agit des Bahamas.

Dans un article paru ce mardi 18 Octobre 2022, l’agence de presse américaine « Reuters » a rapporté que le gouvernement bahaméen envisage d’envoyer des troupes en Haïti en cas de demande des Nations Unies et de la Caricom.La déclaration relayée par le média en question a été faite par le Ministre de la Sécurité nationale des Bahamas, Wayne Munroe.

« Les Bahamas enverraient des troupes ou des policiers en Haïti dans le cadre d’une force de maintien de la paix à la demande des Nations Unies ou de la Communauté des Caraïbes », a déclaré mardi le ministre.

Wayne Munroe a poursuivi en déclarant que : « Si la Caricom décide d’envoyer des troupes, elle déterminera sans aucun doute la composition de cette troupe qui pourrait inclure celles des Bahamas.Si telle est la détermination, les Forces de défense seront prêtes, disposées et capables de se déployer », soutient-il.

Des Soldats de la « Royal Bahamas Defence Force »/ Crédit Photo : Ministère de la Sécurité publique des Bahamas

Selon le ministre Wayne Munroe, une telle intervention serait dans l’intérêt des Bahamas, car la « Royal Bahamas Defence Force » fait déjà un travail considérable pour patrouiller ses eaux territoriales pour les migrants haïtiens.Les Haïtiens traversent fréquemment les eaux des Bahamas dans l’espoir d’atteindre les États-Unis, en quête d’un mieux être, rappelle le membre du gouvernement des Bahamas.

Aussi faut-il rappeler que lors d’une rencontre inachevée organisée hier lundi 17 Octobre 2022 au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies, les Représentants de la Russie et de la Chine mettent les États membres en garde contre le déploiement d’une force en Haïti. Une démarche qui pourrait aggraver la situation du pays.En revanche, ils les appellent à la prudence en raison du manque de légitimité et l’incapacité du gouvernement d’Ariel Henry à résoudre la crise.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)