Accueil ACTUALITÉS

Crise police : OPL s’oppose au déploiement d’une force spécialisée armée en Haïti 

Des voix continuent de s’élever pour créer “Ô scandale” suite à la décision du gouvernement haïtien de solliciter une intervention militaire dans le pays afin de remédier à la crise pluri-dimensionnelle qui y sévit.Après la sortie du Président élu de l’Accord Montana, Fritz Alphonse Jean qui a qualifié de “honte nationale” cette demande, c’est autour du parti politique dénommé “Organisation du Peuple en Lutte ( OPL)” de s’en prononcer.

LE FACTEUR HAÏTI, le 9 Octobre 2022._Dans une note de protestation, l’OPL dit contre toute forme d’intervention étrangère sur le territoire national. Le parti politique affirme que pendant 25 ans, diverses missions étrangères se sont défilées dans le pays, foulant au passage la dignité peuple, sans pour autant apporter de véritables résultats.

S’opposant à une telle démarche du gouvernement, l’OPL se dit préoccupée du fait qu’aucun consensus national n’ait trouvé entre les différents acteurs politiques et la société civile en vue de redéfinir le mode de gouvernance du pays.

Pour OPL, le Gouvernement d’Ariel Henry s’est servi de la réapparition d’une nouvelle vague de choléra en Haïti et de la rareté de carburant dont il est lui même responsable pour solliciter le support des forces étrangères.

Pour soutenir sa position, l’organisation politique rappelle que plusieurs missions étrangères ont déjà piétiné la dignité nationale et qu’aucun résultat n’a été apporté sur le plan sécuritaire ,humanitaire ou encore moins sur le plan de développement.

Par ailleurs, la structure politique évoque la nécessité d’un renfort direct de matériels et d’encadrement pour la Police Nationale afin que cette dernière soit en mesure de remplir sa mission en bénéficiant du soutien des autorités politiques et des forces vives de la société.

Pour le parti politique ayant pour coordinateur l’ancien parlementaire Edgar Leblanc Fils, un consensus national sera la solution à la situation actuelle.

En même temps, le parti politique profite de la note pour mettre en garde la population contre un éventuel danger, en ce qui a trait à la résolution prise par le gouvernement. Il n’est pas trop tard pour changer la donne, qu’on peut encore faire quelque chose pour éviter au pays de subir une nouvelle humiliation, croit-il.

Aussi faut-il rappeler que le document officialisant la demande d’aide a été rendu public le vendredi 7 octobre 2022, dans le journal officiel du pays, à savoir le Moniteur.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)