Accueil POLITIQUE

Crise politique : La CARICOM décide une transition de 18 mois pour Haïti

3107

Après cinq (5) mois de discussions intensives avec les acteurs haïtiens dont le Premier Ministre haïtien Ariel Henry, le Groupe de Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM, a soumis à leur compréhension une proposition.Il s’agit d’un projet cadre de transition de 18 mois pour mettre fin à l’impasse politique.Dans le document sont insérées des mesures relatives à la gouvernance, à la réforme de l’exécutif, au processus électoral, à la sécurité, à l’aide humanitaire, au plan économique et à la réforme constitutionnelle et institutionnelle, entre autres.

LE FACTEUR HAÏTI, le 24 Novembre 2023._Comme annoncé, la mission de la CARICOM qui était de passage en Haïti, a formulé sa proposition aux acteurs haïtiens comme alternative à la crise qui perdure dans le pays.

D’entrée, le Groupe de Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM, au terme de 5 mois de discussions, ont opté pour une transition ne dépassant pas 18 mois après la signature de l’accord.

Dans sa feuille de route immédiate, la transition aura pour mission dans les 14 jours suivant l’accord d’installer le Conseil de Transition révisé qui sera composé de sept (7) personnes représentant les secteurs politique (4 personnes), secteur privé (1 personne), religieux (1 personne) et société civile (1 personne).

Et dans les 21 jours, elle formera le Conseil Électoral Prosivoire (CEP), fixer la date des élections sur la base de l’avis technique du CEP et préparer une feuille de route électorale détaillée et de procéder à l’installation du Conseil National de Sécurité.

Ajouter à cela, dans les 28 jours, toujours suivant l’accord, on procédera à la désignation d’un Gouvernement d’Entente Nationale, nomination d’un Organisme de Contrôle des Actions Gouvernementales (OCAG).

Il sera composé de 15 représentants d’organisations de la société civile, d’associations socioprofessionnelles et d’associations régionales représentatives de la société haïtienne incluant les femmes et les jeunes, tous nommés par le Conseil de Transition.

Il y aura aussi la mise en place d’un Conseil National de Sécurité et la présentation par le secteur privé d’un plan économique détaillé pour soutenir la reprise économique.

En fin de compte, dans les 30 jours qui suivent, on lancera le processus de réforme constitutionnelle, selon le Groupe de Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM.

Les réactions pleuvent de partout après la publication de la proposition de la CARICOM. Joint au téléphone par la rédaction du journal, l’ancien Député Serge Jean-Louis a laissé entendre que « le projet de cadre de transition que le Groupes de Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM a proposé aux acteurs haïtiens comme alternative à la crise est une répétition de tous ce qui ont été dits lors des discussions en Haïti. »

Les Dirigeants du FND lors d’une conférence de presse à Port-au-Prince

Selon l’ex-parlementaire et chef de file des Forces Nationales pour la Démocratie (FND), les politiques haïtiens n’auront pas besoin d’Experts de la CARICOM pour les mettre en application. Serge Jean-Louis qui dit n’avoir rien contre cette proposition de la CARICOM, rejette toutefois, toute idée que ce soit le Premier Ministre Ariel Henry qui dirigera la nouvelle transition de 18 mois annoncée.

« Au regard du document en circulation et à mon Avis, il est clair qu’Ariel ne fera pas partie de cette transition car le Groupe de Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM parle « d’un » premier Ministre. S’il s’agira d’Ariel Henry, ce serait « le » Premier Ministre», a t-il déclaré.

L’ancien Colonel Humler Rébu qui se prononce sur la proposition de la CARICOM, aborde la question dans le même sens que Serge Jean-Louis. Selon lui, il sera difficile pour quiconque qui se respect de composer avec le Premier Ministre Ariel Henry un nouveau Gouvernement, alors que la population exige sa démission.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)