Accueil ACTUALITÉS

Droits humains : L’insécurité, l’une des causes de la migration forcée en Haïti, selon le GARR

317
GARR prépare la célébration de la journée mondiale des Réfugiés | © Claudy Barthol

À l’initiative du Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR), une conférence-débat a été organisée ce lundi 19 juin 2023, à Port-au-Prince, autour du thème : « Migration forcée en Haïti, causes, conséquences et perspectives de solutions durables ». L’activité, selon les organisateurs, a été organisée en prélude à la journée internationale des réfugiés célébrée le 20 juin de chaque année.

LE FACTEUR HAÏTI, le 19 Juin 2023._ Cette conférence-débat avait pour objectif principal de sensibiliser la population haïtienne sur les problèmes liés à la migration, en mettant l’accent sur la situation en Haïti.

Répondant à l’appel, le Responsable de la Communication du GARR, Sam Guillaume a dressé un lourd bilan sur le nombre de Réfugiés recensés à travers le monde.

À en croire les chiffres qu’il a avancés, le monde entier compte actuellement 35.3 millions de Réfugiés, 62.5 millions de déplacés internes et 5.4 millions de demandeurs d’asile.

Conférence-débat des responsables du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) |© Claudy Barthol

Selon Sam Guillaume, en ce qui concerne Haïti, l’insécurité est l’une des causes de déplacement interne. Cette situation, regrette t-il, pousse des milliers de familles à dormir à travers les rues, sur les trottoirs et les places publiques au grand mépris de l’État central qui ne vole pas à leur secours en matière d’assistance.

Tout en dénonçant le comportement jugé irresponsable des autorités gouvernementales, M. Guillaume les recommande à soutenir cette catégorie de personnes dans le respect et la dignité humaine.

Toutefois, il a déclaré qu’aucun chiffre n’est encore disponible sur le nombre de déplacés internes en Haïti malgré les efforts des structures de défense des droits humains pour produire des rapports.

La situation des migrants haïtiens au centre des débats | © Claudy Barthol

Intervenant à cette conférence-débat, la Responsable de la Protection à l’Organisation Internationale de la Migration (OIM), Laura Delsa a fait savoir que les équipes de l’OIM se trouvant sur les points frontaliers ont pour mission principale d’assister les personnes en difficulté et de dresser des rapports sur leur situation.

Mme Laura poursuit en affirmant que depuis le mois de novembre 2022, l’OIM a recommencé avec les comptages sur les frontières entre Haïti et la Republique Dominicaine.

GARR prépare la célébration de la journée mondiale des Réfugiés | © Claudy Barthol

Selon ses dires, entre 10 et 15 mille migrants haïtiens sont refoulées en Haïti chaque mois en provenance de la République Dominicaine,Haïti est considéré comme le pays avec le plus grand nombre de refoulés en 2022.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)