Accueil JUSTICE

Enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse : Le juge Gary Orélien accusé de rançonner des suspects

417

Le Juge Garry Orélien est accusé par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) de rançonner des suspects dans le cadre de l’enquête en cours sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Dans une correspondance adressée en date du 18 janvier 2022 au Conseil Supérieur du Pouvoir (CSPJ) , les enquêteurs de cette structure rèlèvent que le Magistrat a reçu de l’argent pour faciliter, entre autres , l’annulation des mandats émis contre des personnes accusées d’implication , la libération des policiers arrêtés et pour l’audition d’un ancien Directeur Général de la police nationale d’Haïti. En raison de ces accucasions contre Me Orélien , le RNDDH presse le CSPJ à enquêter.

Le Facteur Haïti , le 18 janvier 2022._ Le Juge chargé d’instruire le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, Me Gary Orélien, est écclabousé dans une affaire de corruption relative à cette affaire, selon les révélations faites par le Réseau National de Défense des Droits humains (RNDDH).

Selon la structure précitée , l’enquête qu’il est entrain de mener lui sert d’une mine de liasses de gourdes et de billets verts pour blanchir des suspects cités dans le crime. En effet , dans le cadre de l’enquête ouverte autour de cet assassinat, l’organisme de Droits Humains persiste et signe que pour annuler une interdiction de départ émise contre une personnalité ayant eu des entretiens avec l’un des suspects dans l’exécution du chef de l’État , le juge Gary Orélien a reçu deux (2) millions de gourdes des mains de cette dernière.

Enquête sur l'assassinat de Jovenel Moïse : Le juge Gary Orélien accusé de rançonner des suspects

De plus, afin d’éliminer des mandats lancés contre des personnes avec lesquelles le Magistrat est entré en conctat , il a réclamé 50 mille dollars américains de leurs mains , si l’on en croit le RNDDH.

Hormis ces sommes évoquées , le Réseau National de Défense des Droits Humains a aussi avancé que pour auditionner Léon Charles, lui qui était Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti lors du drame à Pèlerin 5 , le juge chargé d’enquêter sur ce crime, a encaissé deux (2) millions de gourdes de ce dernier.

Lors de la séance de son audition, l’ancien Commandant en chef de l’institution policière s’était fait accompagner de 7 véhicules ayant à leur bord 53 policiers afin de garantir sa sécurité, a révélé le RNDDH, précisant que tout ceci a été fait en vue d’empêcher l’arrestation suivie de l’incarcération de l’ancien Directeur Général.

Haïti-Insécurité : Miami Herald fait des révélations
Le Président de la République Jovenel Moïse, l’ex- premier ministre Joseph Jouthe et le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, en Conseil des ministres/ Crédit photo : PNH

Au début du mois de janvier 2022, quatre (4) policiers, écroués au Pénitencier National pour leur implication présumée dans l’assassinat de Jovenel Moïse, avaient recouvré provisoirement leur liberté. Et, ces suspects avaient été libérés après que Me Orélien ait reçu 25 mille dollars américains pour faciliter l’opération, toujours selon les révélations des enquêteurs du RNDDH qui exprime leur indignation face au comportement du juge.

En fait, dans une lettre adressée le 18 janvier 2022 au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a dénoncé ce qu’il appelle des « manœuvres de corruption » qu’a entreprises le juge dans le cadre de cette enquête.

Enquête sur l'assassinat de Jovenel Moïse : Le juge Gary Orélien accusé de rançonner des suspects
Pierre Espérance, Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) / Crédit Photo : Internet

Afin que tout soit mis au clair après ces révélations fracassantes et en raison de leur gravité, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) recommande d’abord, aux Conseillers du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) de diligenter une enquête approfondie sur cette salle affaire qui, à son avis, risque de saper la confiance dûe au Juge Gary Orélien et, ensuite, exhorte l’institution judiciaire à prononcer des sanctions contre le Magistrat et le contraindre à rembourser dans l’immédiat tous les montants qu’il a empochés, a conclu l’organisme de droits humains dans sa correspondance.

Le Facteur Haïti (LFH)