Accueil JUSTICE

États-Unis : Inculpation de « Yonyon » pour son rôle dans l’enlèvement des missionnaires américains

328

Chef de gang des 400 Mawozo de Croix-des-Bouquets, Germine Joly dit « Yonyon » a été inculpé hier mardi 10 Mai 2022 par un Grand Jury fédéral dans le District de Columbia (D.C). Le caïd de 29 ans est frappé par cette décision judiciaire pour le rôle déterminent qu’il a joué dans l’enlèvement des 17 missionnaires dont 16 Américain et un candien survenu le 16 octobre 2021, alors qu’ils revenaient d’une visite à un orphelinat à Ganthier (Ouest). C’est le journal américain Miami Herald qui a confirmé la nouvelle à travers un article publié Mardi sur son site.

LE FACTEUR HAÏTI, le 11 Mai 2022._ Huit (8) jours après son extradition aux États-Unis en date du 3 Mai 2022, le puissant chef des 400 mawozo, Germine Joly mieux connu sous le sobriquet « Yonyon » a été inculpé hier mardi 10 Mai par la justice américaine.

Selon la rédaction du Journal Miami Herald, cette décision a été prise contre le jeune homme de 29 ans par un Grand Jury fédéral dans le district de Columbia.

« Yoyon a été accusé de complot en vue de commettre une prise d’otages pour son rôle dans l’enlèvement à main armée de 16 citoyens américains en Haïti en octobre 2021.Les victimes, dont cinq enfants, étaient des missionnaires chrétiens servant en Haïti », rappelle le média.

Fort d’une rançon d’un million de gourdes par personne exigée par le #2 des 400 Mawozo dénommé « lanmò san jou », la plupart des missionnaires qui travaillaient pour Christian Aid Missionaries, basés dans l’Ohio, ont passé environ 61 jours aux commandes du gang 400 Mawozo.

États-Unis : Inculpation de "Yonyon" pour son rôle dans l'enlèvement des missionnaires américains

Au moment de son inculpation, les procureurs fédéraux ont déclaré que : Pendant la captivité des Américains, Germine Joly (Yonyon) était en contact régulier avec 400 autres chefs de gang Mawozo au sujet de l’enlèvement, de la captivité et de la rançon des otages. Il a dirigé des membres de gangs et « a affirmé son influence et son contrôle sur les opérations du gang ».Cela comprenait sa participation à des négociations de rançon », rapporte le Herald.

Ils ont poursuivi en affirmant dans l’acte d’accusation que : « L’un des objectifs déclarés du gang (Yonyon) en retenant les otages en captivité était d’obtenir du gouvernement haïtien la libération de l’accusé de prison en Haïti », peut-on en lire.

Pour finir, le procureur général des États-Unis, Merrick B. Garland a déclaré que : « Cette affaire montre que le ministère de la Justice sera implacable dans ses efforts pour retrouver quiconque kidnappe un citoyen américain à l’étranger.Nous utiliserons toute la portée de nos autorités chargées de l’application des lois pour tenir responsable toute personne responsable d’avoir porté atteinte à la sécurité des Américains partout dans le monde. »

Quant au directeur du Federal Bureau of Investigations, Christopher Wray, il a ajouté : « L’acte d’accusation d’aujourd’hui démontre que les États-Unis ne toléreront pas les crimes contre nos citoyens, ici ou à l’étranger et que l’agence « continuera à travailler de manière agressive avec les partenaires internationaux pour assurer la sécurité de nos citoyens et traduire les auteurs en justice », a t-il conclu, selon les éctrit du Herald.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)