Accueil ACTUALITÉS

Force multinationale : 12 autres pays offrent leur aide au Kenya pour intervenir en Haïti

Des policiers Kényans | Photo : ALEXIS HUGUET / AFP

De retour en Haïti le lundi 25 Septembre 2023, après sa participation à la 78ème Assemblée Générale des Nations Unies, le Premier Ministre Ariel Henry donne de nouvelles informations sur l’arrivée éventuelle d’une force multinationale en Haïti. Selon le chef du Gouvernement, pas moins de 12 autres pays se disent prêts à supporter le Kenya dans sa volonté de prendre la tête d’une force étrangère en réponse à la prolifération des gangs dans le pays.

LE FACTEUR HAÏTI , le 25 Septembre 2023._« Douze (12) autres nations sont prêtes à accompagner le Kenya dans sa démarche visant à prendre les commandes d’une force multinationale en Haïti ».

C’est du moins ce qu’a déclaré le Premier Ministre Ariel, le lundi 25 Septembre 2023, lors d’une conférence de presse au salon diplomatique de l’Aéroport Toussaint Louverture.

Il a révélé l’information en revenant de participer à la 78ème Assemblée Générale des Nations Unies à New York (États-Unis).

Force multinationale : 12 autres pays offrent leur aide au Kenya pour intervenir en Haïti

À en croire les dires du Chef du Gouvernement haïtien, ces 12 pays, sans citer de noms, se préparent à envoyer des soldats, à fournir des matériels logistiques et de l’argent en vue de contribuer à la restauration d’un climat de paix en Haïti.

Ariel Henry a aussi informé que lors de sa participation à la 78ème Assemblée Générale des Nations Unies, le Président du Kenya, William Ruto lui a confié que les soldats et policiers kenyans choisis ont terminé avec leurs séances d’entraînement.

Lire aussi  Port-au-Prince : Marche pacifique pour dénoncer le "comportement raciste" de Luis Abinader contre des Haïtiens
Force multinationale : 12 autres pays offrent leur aide au Kenya pour intervenir en Haïti
Des policiers Kényans | Photo : ALEXIS HUGUET / AFP

Ils n’entendent que l’autorisation du Conseil de Sécurité de l’ONU pour déployer en Haïti, en aide à la PNH dans sa lutte contre les gangs armés, a dit le locataire de la Primature.

« Tout le monde attend l’autorisation du Conseil de Sécurité de l’ONU pour le déploiment de la force étrangère », a conclu le Premier Ministre Ariel Henry.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)