Accueil ACTUALITÉS

Grève : 5 nouvelles journées de « villes mortes » annoncées en Haïti

1030

Après deux (2) semaines de protestations intenses contre la décision du gouvernement d’ajuster les prix des produits pétroliers, Haïti est sur le point de connaître 5 nouvelles journées de « villes mortes ». Ce, suite à la grève générale annoncée dans le pays les lundi 26, mardi 27 et mercredi 28 Septembre 2022 suivies de deux nouvelles manifestations les 28 et 29 du même mois. L’initiative est l’œuvre d’associations syndicales dont le Front Unifié des Transporteurs et des Travailleurs d’Haïti (FUTRAH), selon le syndicaliste Montès Joseph.

LE FACTEUR HAÏTI, le 24 Septembre 2022._La République d’Haïti sera en grève à partir du lundi 26 au mercredi 28 Septembre 2022, selon les déclarations faites ce samedi par le syndicaliste Montès Joseph, lors d’un entretien accordé à la rédaction de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI.

Le chef de file du Front Unifié des Transporteurs et des Travailleurs d’Haïti (FUTRAH) affirme que les associations syndicales annonce ce mot de « grève générale » dans l’objectif de presser le gouvernement d’Ariel Henry à annuler sa décision de majorer les prix des produits pétroliers sur le marché.

« Au cas où rien n’est fait du côté des autorités gouvernementales, les trois (3) jours de grève générale seront suivies de deux (2) nouvelles manifestations, soit les jeudi 29 et vendredi 30 septembre 2022.Donc, une semaine de mobilisation, prévient le président du FUTRAH.

Grève : 5 nouvelles journées de "villes mortes" annoncées en Haïti
Début d’une situation de tension à Delmas 83. Photo prise dans l’après-midi du lundi 12 Septembre 2022/ Crédit : Patrick Dor

Un nouveau calendrier de protestation qui, sans doute, aura des retombées négatives sur la rentrée des classes fixée au 3 octobre prochain, alors qu’elle avait été initialement prévue le 5 Septembre passé.

À rappeler les trois (3) journées de grève générale suivies de deux nouvelles manifestations annoncées en Haïti sont consécutives aux deux semaines de « pays lock » vécues récemment suite à la décision du gouvernement d’ajuster les prix des produits pétroliers sur le marché.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)