Accueil ACTUALITÉS

Haïti : 2 nouvelles journées de grève générale pour tenter de troubler le sommeil d’Ariel Henry

599
Prise de vue d'une journée de grève en Haïti en Juillet 2023 ( Crédit Photo : Stanley Louis)

Après avoir manqué le cadre la semaine écoulée, la Brigade Syndicale Anti-corruption (BSAC) repart à l’attaque contre le Gouvernement d’Ariel Henry pour tenter d’atteindre son but.En effet, de concert avec d’autres organisations, la BSAC lance 2 nouvelles journées de grève générale en Haïti prévues les 5 et 7 Février 2024. « Exiger les autorités du pays à y restaurer la sécurité » reste et demeure l’objectif principal de ce nouveau mot d’ordre de grève.

LE FACTEUR HAÏTI, le 3 Février 2024._Haïti sera de nouveau en mode « grève générale » les lundi 5 et mardi 6 Février 2024.Ces deux nouvelles journées de grève sont projetées encore à l’initiative de la Brigade Syndicale Anti-corruption (BSAC) en collaboration avec d’autres organisations de la société civile.

Selon Sonson Dumé, Coordonnateur Général de la BSAC, cette initiative garde le même objectif : « demander au Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Ariel Henry d’assumer ses responsabilités face à la montée exponentielle des actes de banditisme dans le pays » .

Img 20210201 Wa0367 1
Une zone de Port-au-Prince lors d’une grève anti-gouvernmentale ( Crédit Photo : LE FACTEUR HAÏTI)

«Les passagers, les chauffeurs ainsi que les autres usagers des nos routes nationales n’en peuvent plus face au mode opératoire des gangs qui installent des postes de péages pour leur soutirer de l’argent », a dénoncé Sonson Dumé en conférence de presse vendredi.

Outre cette pratique, le Syndicaliste rappele aux autorités gouvernementales que les criminels notoires kidnappent, violent et assassinent de nombreuses personnes bravant le danger pour vaquer à leurs occupations via ces axes routiers.

Haïti-Grève : La deuxième journée tient son rang
Une patrouille policière constatée dans les parages du Palais National/ Crédit photo : Stanley LOUIS

Il souligne qu’en dépit des cris de détresse de la population, notamment les « Madan Sara », souvent victimes de la part de bandits, les membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) n’ont jamais pris de dispositions pour rétablir l’ordre, la paix et la sécurité dans le pays, notamment sur les routes nationales.

Pour tenter de troubler le sommeil du Premier Ministre Ariel ainsi que ses Ministres, le Coordonnateur Général de la Brigade Syndicale Anti-corruption, Sonson Dumé encourage la population haïtienne à observer ces deux nouvelles journées de grève générale. Et ce, dans l’intérêt collectif de la Nation, dit-il.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)