Accueil SÉCURITÉ

Haïti : 4 personnes dont un policier et un présumé bandit tuées à Mariani

2050

Des gangs opérant à Grand-Ravine, une zone située dans la 3ème Circonscription de Port-au-Prince ont assassiné dans l’après-midi du vendredi 4 Mars 2022, à Mariani, pas moins de quatre (4) personnes dont un agent de la police nationale d’Haïti dont le nom est Markenson Bomtemps.Selon plusieurs habitants, les soldats du nommé Ti Lapli lui ont forcé de descendre d’un véhicule de transport avant de couper sa tête.

LE FACTEUR HAÏTI, le 4 Mars 2022._Une situation de tension a régné cet après-midi à Mariani, quartier situé à l’entrée Sud de Port-au-Prince, soit entre les Communes de Gressier et Carrefour, selon des informations receuillies par la rédaction de l’agence auprès de plusieurs sources locales.

À la base de cette situation, le gang de Grand-Ravine dont le chef est connu sous l’appellation de Ti Lapli milite pour tenter de dicter sa loi dans ce quartier.

Pour se faire, ils ont fait irruption dans la zone et ont abattu pas moins de quatre (4) dont le policier Markenson Bomptemps qui y était de passage à bord d’un moyen de transport, confirment nos sources locales contactées, ajoutant que la victime, à une certaine époque, cantonnait au Sous-Commissariat de « Savanne Pistache », Port-au-Prince.

Haïti : 4 personnes dont un policier et un présumé bandit tuées à Mariani
L’ex policier Markenson Bomptemps/ Photo : Facebook

Hormi le policier décapité, un chauffeur de camionnette connu sous le prénom de Claudy, frère d’un propriétaire d’une pompe à essence a été lui aussi tué par les bandits armés.

Par ailleurs, un présumé bandit, « Josue ainsi connu », qui résidait dans la localité de « Mondésir » a été abattu chez lui.

En réaction, les policiers cantonnés aux Commissariats des communes de Gressier et Carroufour ont riposté et ont deguerpi les gangs envahisseurs, ont confié nos sources.

Au moment de la rédaction du texte, soit 7h56 PM, des tirs ont été signalés dans certains endroits à Mariani, avons-nous appris.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)