Accueil CRIMINALITÉ

Haïti : 63 personnes assassinées au cours des 15 premiers jours de Janvier 2024, selon ORDEDH

520
Images d'illustration

Au moins 63 cas d’assassinat ont été recensés en Haïti allant du 1er au 15 janvier 2024. Ce bilan a été communiqué par la structure dénommée « Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH).

LE FACTEUR HAÏTI, le 20 Janvier 2024._Les 15 premiers jours de l’année 2024 ont été catastrophes pour Haïti en matière criminalité, selon un tableau sombre dépeint par les Responsables de l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH).

En effet, un bilan « quinzomadaire » publié par les chefs de file de cet organisme de défense des droits de l’homme a fait état d’au moins 63 personnes assassinées de la période allant du 1er Janvier au 15 janvier 2024.

Parmi ces cas, les enquêteurs de l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH) ont mentionné, entre autres, l’assassinat de 7 jeunes garçons survenu dans la nuit du 4 au 5 Janvier 2024, à Puits Blin, dans la Commune de Delmas ainsi que 4 autres, sur la route de Piste le lendemain.

Les 7 passagers , notamment des commerçants (es) tués (es) le 6 janvier lors d’une attaque armée du gang de Mariani contre un voilier, ont été comptabilisés par l’ORDEDH, ajoutés aux 9 cadavres partiellement calcinés découverts le 7 du même mois, à Delmas 19, à la rue Anselme Pierre.

À en croire les chiffres avancés par Ordre des Défenseurs des Droits Humains, six (6) présumés membres du gang « Kraze baryè » ont été abattus à Fort Jacques en date du 8 janvier. Parmi eux, le nommé « Granmoun pa jwe » a été décapité par des membres de la Brigade de vigilance de la zone.

Toujours est-il, le 13 Janvier, des membres d’un gang opérant a l’Arcahaie ont attaqué et tué au niveau de la Commune, 11 personnes dont un enfant de 11 ans qui se trouvaient à bord d’un petit bateau.

Une photo d’illustration montrant un mort couvert sous un drap/ CP : Google

Enfin de compte, le 15 du premier mois de l’année 2024, des membres de la population de Liancourt (Artibonite) ont tué puis brûlé, à Tapion, un présumé membre du gang « Gran Grif » opérant dans la vallée de l’Artibonite, notamment à Savien, dans la Commune de Petite-Rivière.

Exprimant ses vives préocupations par rapport aux exactions des bandits, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH), recommande la présence à plein temps de la police dans la zone métropolotaine ainsi que dans les grandes villes du pays.

Ajouter à celle là, ORDEDH appelle la PNH à se faire sentir dans les points fixes, les zones frontalières pour freiner le trafic illégal d’armes et de munitions au profit des gangs.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)