Accueil POLITIQUE

Haïti : Armes à la main, des agents de la BSAP à l’œuvre dans le Département du Centre

1810
Img 20240201 Wa0253
Des agents de la BSAP paralysent la route nationale #3, dans le Plateau Central pour reclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry ( Crédit Photo : Joram Moncher)

Alors que le Gouvernement haïtien révoque leurs badges d’autorisation, des agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP) sont en démonstration le jeudi 1er Février 2024, dans plusieurs Communes du Département du Centre d’Haïti. À Hinche, des institutions publiques font objet de tentatives d’incendie, alorsqu’à Mirebalais où les agents bloquent la route Nationale #3, notamment sur le pont « Fer à Cheval » pour continuer de réclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry, selon notre correspondante, Patricia Menelas.

LE FACTEUR HAÏTI, le 1er Février 2024._ Aux ordres du responsable de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP), dans le Plateau Central, Joseph Jean-Baptiste, des agents de cette structure protestent ce Jeudi 1er Février dans plusieurs Communes du Centre.

Par ce mouvement constaté à travers les rues à Hinche et à Mirebalais, ils insistent pour la démission du Premier Ministre Ariel Henry avant le 7 Février 2024, rapporte notre Correspondante, Patricia Menelas.

Dans leur initiative, ces Agents de la BSAP, lourdement armés, bénéficient du support des dirigeants et membres d’autres regroupements socio-politiques de la région.

Img 20240201 Wa0254
Barricades et pneus enflammés sur des exes routiers dans le Plateau Central ( Crédit Photo : Joram Moncher )

Crachant leur ras-le-bol, notamment des décisions jugées illégales prises par le Premier Ministre Ariel Henry qui consistent en la révocation de Jeantel Joseph de son poste de Directeur Général de l’Agence Nationale des Aires Protégées (ANAP) ainsi que la révocation de leurs badges d’autorisation, les agents protestataires érigent des barricades et pneus enflammés devant les barrières principales de certaines institutions publiques à Hinche. On peut citer l’Office Nationale d’assurance Viellesse (ONA), le Tribunal de Paix et le bureau d’État civil, confirme notre collaboratrice.

Img 20240201 Wa0253
Des agents de la BSAP paralysent la route nationale #3, dans le Plateau Central pour reclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry ( Crédit Photo : Joram Moncher)

Ils s’inscrivent dans cette démarche en vue d’empêcher aux employés de regagner leurs postes d’affectation. Outre les institutions étatiques, ils dressent des barricades sur plusieurs artères de la ville de Hinche pour obstruer la circulation d’automobiles, constate notre Journaliste.

Entre temps, certaines écoles fonctionnent au ralenti et avec peu de monde, car les parents réclament leurs enfants de certaines directions d’Établissements.

Img 20240201 Wa0896
La route nationale #3 bloquée à Mirebalais au niveau du Pont « Fer à Cheval » ( Crédit Photo : Centre à la UNE)

À Mirebalais, les Agents de la BSAP paralysent la circulation, plusieurs précisément sur la route Nationale #3, à hauteur du pont « Fer à cheval » toujours dans l’objectif de forcer le locataire de la Primature à faire ses valises.

Pour entraver la route, ils y ont versé du sable en croissant des véhicules sur différents tronçons.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)