Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Arrestation de Gina J. Rolls, la dame chargée de recevoir les containers au nom de l’Église Épiscopale

646

Des agents du Bureau de Lutte Conte le Trafic de Stupéfiants (BLTS) ont mis la main au collet de Gina J.Rolls, la dame qui avait pour mission de recevoir les containers au nom de l’Église Épiscopale à bord desquels se trouvaient des armes et munitions. L’information a été confiée à la rédaction de l’agence par une source policière.

LE FACTEUR HAÏTI, le 15 juillet 2022._Une cargaison d’armes de guerre et de munitions a été découverte hier jeudi 14 juillet 2022, à Caribean Port Service, à Bord de plusieurs containers.

Selon les déclarations faites hier jeudi par le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, les containers appartiennent à l’Église Épiscopale.

De plus, le chef du Parquet de la Capitale a précisé lors de cette sortie médiatique que c’est Gina J.Rolls qui a été mandatée pour les recevoir, comme à son habitude.

Haïti : Arrestation de Gina J. Rolls, la dame chargée de recevoir les containers au nom de l'Église Épiscopale
Découverte d’armes illégales et munitions destinées à l’Église Épiscopale d’Haïti/ CP : AGD

En effet, ce vendredi, la dame a été arrêtée par des agents du Bureau de Lutte Contre le Traffic de Stupéfiants (BLTS).

L’information a été confiée par la rédaction de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI auprès d’une source policière.

Cette dernière nous confirme que Gina J.Rolls se trouve à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) où elle répond aux questions des enquêteurs de l’institution.

Haïti : Arrestation de Gina J. Rolls, la dame chargée de recevoir les containers au nom de l'Église Épiscopale
Gina J.Rolls arrêtée par la police pour son implication présumé dans le trafic d’armes illégales et de munitions/ CP : PNH

Broker” de métier, elle a en revanche, rejetté les allégations selon lesquelles elle serait directement impliquée dans des activités de trafic d’armes et de munitions dans le pays, a informé la DCPJ, au terme de son interrogatoire.

De plus, Gina J. Rolls a aussi avancé qu’elle n’était pas au courant que ces matériels et munitions y étaient dissimulés, écrit la police sur son compte Twitter.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)