Accueil CRIMINALITÉ

Haïti : Au moins 50 personnes tuées dans un conflit terrien à l’Arcahaie

Images d'illustration

Un conflit terrien existant depuis plus de 40 ans, a fait au moins 50 morts dont deux (2) enfants le mercredi 15 Novembre 2023, à l’Arcahaie, dans la localité appelée « Nicolas», 7ème section communale de l’Arcahaie. En plus des personnes tuées, de nombreuses maisons d’habitants ont été incendiées par des individus armés de machettes et de pistolets, confirme Edner Jules, membre de la Comission intérimaire de la Commune, lors d’un entretien accordé le vendredi 17 Novembre 2023, au journal.

LE FACTEUR HAÏTI, le 17 Novembre 2023._Des hommes armés, dans le cadre d’un conflit terrien daté de plus de 40 ans, opposant plusieurs familles, ont fait irruption le mercredi 15 Novembre 2023, à «Nicolas », situé à Fond-Baptiste, dans la 7ème section communale de l’Arcahaie.

Au passage, ils ont tué au moins 50 personnes parmi lesquelles deux (2) enfants meurent calcinés à l’intérieur d’une maison.

C’est Edner Louis, l’un des membres de la Commission municipale de l’Arcahaie qui a confirmé la nouvelle ce vendredi pour le journal en ligne LE FACTEUR HAÏTI lors d’un entretien téléphonique.

« Selon des informations dont nous disposons, les faits se sont déroulés en milieu de journée du mercredi 15 Novembre quand des hommes armés ont envahi les résidents de Nicolas. Ayant en leurs possessions des machettes et de pistolets, ils ont exécuté quiconque rencontré sur leur chemin dans le cadre de ce conflit terrien », a confié le maire intérimaire à la rédaction de l’agence.

M. Jules affirme que les personnes en vie sont celles qui ont pris la fuite sous la fureur des bandits pour se réfugier à Williamson.

En plus des pertes en vies humaines, les individus ont incendié de nombreuses maisons des résidents de la zone, ajoute Edner Jules.

Haïti-Insécurité : Incendie à Port-au-Prince
Image d’illustration

Environs 72 heures après l’irruption des individus armés à Nicolas, les autorités policières et judiciaires se trouvent dans l’impossibilté de se rendre sur les lieux pour les constats légaux des faits à cause d’un manque de matériels, a t-il déclaré.

En revanche, l’agent exécutif intérimaire appelle la police à se déployer dans la zone à bord des véhicules blindés pour venir en aide aux habitants.

Aussi faut-il rappeler qu’en janvier 2022, au moins une dizaine de morts et de nombreux blessés par balles avaient été enregistrés dans le cadres du même conflit.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)