Accueil POLITIQUE

Haïti : Aux Gonaïves, des structures plaident en faveur de la reconstruction du Palais National

Diverses structures de la société Civile des Gonaïves dont l’Association des Jeunes Femmes cadres de L’Estère, l’Action contre Violences, Famille sans Frontières et Citoyens Engagés, entre autres, œuvrent pour la reconstruction du Palais National. Les chefs de file de ces entités ont profité de la commémoration du 3ème anniversaire de l’assassinat du Président Jovenel Moïse pour lancer une campagne de plaidoyer à cet effet.

LE FACTEUR HAÏTI, le 8 Juillet 2024._ Lancement officiel hier dimanche 7 Juillet 2024, à l’occasion de la commémoration de la 3ème année de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, du projet de la reconstruction du Palais National.

L’Initiative est l’œuvre l’Association des Jeunes Femmes cadres de L’Estère, l’Action contre Violences, Famille sans Frontières et Citoyens Engagés, entre autres.

Le bâtiment a été détruit par le passage du séisme du 12 Janvier 2010 qui a englouti Haïti, notamment Port-au-Prince, la Capitale.

Haïti : Aux Gonaïves, des structures plaident en faveur de la reconstruction du Palais National

Alors que le projet de reconstruction de l’institution a été porté sur fonts baptismaux par l’ancien Président Jovenel Moïse, des entités sociopolitiques de la Cité de l’Indépendance veulent qu’il se réalise.

Lors de la cérémonie du lancement, des Gonaïviens ont salué la démarche dont l’objectif est d’immortaliser ce rêve tant enchéri par le feu Président. Conscients de l’importance d’un tel édiffice, ils disent souhaiter que tout le pays en général et la Diaspora haïtienne emboîtent le pas.

Lire aussi  Haïti : Démission de Josué Pierre-Louis de son poste de Secrétaire Général du Palais National

« Le sang de l’ancien président Jovenel Moise qui nourrissait de grandes ambitions pour le pays forme l’étoile de David. La date du 7 juillet symbolise la mort spirituelle des 11 millions d’haïtiens. Et ce sang doit servir de lumière pour l’humanité », de l’avis de l’ambassadeur Steeve M. Colin, l’un des promoteurs de l’initiative.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)