Accueil POLITIQUE

Haïti : Aux Gonaïves, l’insurgé Guy Philippe acceuilli en sauveur, Ariel Henry réduit à « néant » par la foule

1270
Guy Philippe, ancien chef rebelle de 2004 a défilé aux Gonaïves le 1er Janvier 2024 (Photo : WC)

Plus d’un mois après avoir foulé le sol haïtien le 30 Novembre 2023, en provenance des États-Unis où il a été écroué en prison pendant six (6) ans pour blanchiment et trafic de cocaïne, Guy Philippe a marché sur Gonaïves le lundi 1er Janvier 2023. Escorté par ses agents de sécurité, l’insurgé, également ancien chef rebelle de 2004, y a été la bienvenue, au contraire du Premier Ministre Ariel Henry qui a préféré de célébré les 220 ans de la proclamation de l’Indépendance du Pays au Champ-de-Mars.

LE FACTEUR HAÏTI, le 2 Janvier 2024._Guy Philippe poursuit son pèlerinage à travers le pays depuis qu’il y est de retour. Après ses visites aux Cayes ( Sud) et à Miragôane ( Nippes), l’ancien détenu, comme annoncé, était en mission au Cap-Haïtien le lundi 1er Janvier 2024.

Fidèle à son discours, partout où il est , l’ex-chef rebelle d’Haïti et opposant au pouvoir de l’ancien Président Jean Bertrand Aristide, s’en est pris aux autorités Gouvernementales qui, selon ses déclarations, n’utilisent pas la Police et l’Armée à bon escient pour rétablir l’ordre et la paix dans le pays.

Guy Philippe et ses troupes lors d’un mouvement de rue en 2004 (Photo : Archives)

Fort de cette mauvaise utilisation qu’il a évoqué, l’ancien policier qui croit avoir une baguette magique, mise sur les Agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées ( BSAP) pour mener ce qu’il appelle « une révolution » et pour aussi pacifier Haïti.

De la ville du Cap-Haïtien étant, le Natif de Pestel, Commune du Département de la Grand’Anse, s’est rendu aux Gonaïves (Artibonite) . L’ancien membre du Front de Résistence des Gonaïves a foulé la « terre sallée » aux environs de 4 heures dans l’après-midi sous les acclamations d’une immense foule, selon notre collaborateur Wilno Casimir.

Guy Philippe, ancien chef rebelle de 2004 a défilé aux Gonaïves le 1er Janvier 2024 (Photo : WC)

« Guy Philippe, peyi a se pou ou, ouvè kòw jan ou vle », ont scandé ses partisans et sympatisans dans la Cité de l’Indépendance qui en ont profité pour réclamer la tête de Premier Ministre Ariel Henry, rapporte Notre confrère.

Acceuilli en sauveur par des centaines de Gonaïviens et Gonaïviennes, l’ancien Sénateur élu de la Grand’Anse, entouré de ses proches ainsi que ces gardes du corps, montait à bord d’un « Truck Sound » et parcourait plusieurs quartiers des Gonaïves.

À sa sortie de Gatreaux en passant par Destrous Laborde, Route des Dattes jusqu’au Parc Vincent, Descarreaux Lamartinière et la rue Pétion pour atteindre Raboteau, entre autres, il a drainé derrière lui une foule qui lui a donné carte blanche en ridiculisant le Premier Ministre Ariel Henry.

Ancien membre du Front de Résistance des Gonaïves, Guy Philippe accueilli dans la Cité de l’Indépendance par des centaines de Gonaïviens ( Photo : WC)

« Ariel Henry, men Guy Philippe, jetew », s’amusait la foule au rythme de l’animation musicale assurée par le « track Sound ».

À Raboteau, Guy Philippe a rencontré et échangé avec le nommé « Polda » et Jerry Bien-Aimé, également deux (2) anciens membres du Front de Résistence de l’Artibonite qui ont participé au renversement de Jean Bertrand Aristide.

L’ancien chef rebelle de 2004, a par la suite, prononcé un discours de 15 minutes sur la place d’Armes des Gonaïves, à proximité du Monument de l’Empéreur Jean- Jacques Dessalines, à travers lequel l’insurgé appelle les hommes et femmes d’Haïti de toutes les tendances politiques à faire un front commun pour débarrasser le pays d’actuels dirigeants qui jugés incompétents et élire les leurs pour améliorer leurs conditions de vie.

Vue partielle de la foule ( Photo : WC)

Guy Philippe a profité de sa présence aux Gonaïves pour tirer à boulets rouges sur la Ministre de la Justice Emmelie Prophète Milcé qui a déclaré que le pays a perdu des territoires aux profits des gangs armés.

L’actuel Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti, Frantz Elbé n’était pas exempts des reproches de Guy Philippe pour avoir déclaré lors de ses différentes sorties dans la presse que : « les policiers n’étaient pas formés pour affronter ces défis ».

Pour Guy Philippe, les autorités de l’État ne se servent pas de la police et l’armée pour contrecarrer les bandits notoires. C’est pourquoi que l’ex-chef rebelle dit jeter son dévolu sur la BSAP pour restaurer la paix en Haïti, car il se dit contre le déploiement de la force multinationale dans le pays.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)