Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Criminalité : Un ancien collaborateur d’Éric Jean-Baptiste réclame justice en sa faveur

563
L'ex candidat à la présidence, Éric Jean-Baptiste/ Photo : Google

L’Homme d’affaires Éric Jean-Baptiste a été assassiné par balles d’individus armés non identifiés le 28 Octobre 2022, à Pétion-Ville, dans le quartier de Laboule 12, fief du gang « Ti Makak ». Après les interrogatoires des animateurs poliques, Luckner Désir et Ésaüe César par la DCPJ, l’enquête ouverte autour du crime n’avance d’un cheuveu, selon le constat fait par Gilles Dorvil, ancien collaborateur d’Éric Jean-Baptiste. Ce dernier, dans un texte publié ce mardi 13 Décembre 2022, presse la justice haïtienne à faire la lumière sur cet assassinat crapuleux.

Lisez l’intégralité du texte

OPINION| Où est l’enquête sur l’assassinat du nationaliste et Patriote Éric Jean Baptiste ?

Le philanthrope Éric Jean Baptiste avait été assassiné dans les hauteurs de Pétion-Ville, le 28 octobre dernier par des individus armés qui appartiendraient à la bande de Ti Makak selon les ouï-dires de certaines sources. Pour d’autres sources, l’assassinat d’Éric Jean-Baptiste a été téléguidé par les hommes du régime PHTK et les oligarques corrompus de ce pays. Depuis lors la justice reste muette dans ce dossier. Il semble qu’il ne pourra même pas bénéficier la pratique “l’enquête se poursuit” inventer par le système judiciaire haïtien pour faire plaisir aux criminels.

L’assassinat crapuleux du Secrétaire Général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes semble être passé inaperçu. Ce nationaliste dévoué pour les causes du pays est assassiné dans des circonstances troublantes. Les sources ne s’accordent pas sur l’assassinat de l’homme d’affaires haïtien. Selon les ouï-dires Le philanthrope haïtien a avait été assassiné par les gangs de Timakak pour d’autres, l’assassinat d’Éric Jean-Baptiste a été téléguidé. Éric Jean-Baptiste avait consacré une partie de sa vie à la cause des démunis et des désespérés d’Haïti. Il avait dépensé ses fonds dans la construction des infrastructures publiques et éducatives dans le pays.

Éric Jean Baptiste avait été reconnu comme un opposant farouche à la présence des soldats onusiens en Haïti, il avait mené une lutte sans merci baptisée « Résistance contre le choléra ». Fort de tout cela, la justice et la classe politique semblent être jetés aux oubliettes cet humaniste et ce défenseur de la cause haïtienne. Sa position à été tranchante contre le pouvoir en place à travers son éditorial « Ti koze anba tonèl avèk Eric Jean-Baptiste » et de plus, en tant qu’actionnaire d’une banque privée, l’association Professionnelle des Banques n’avait pas rédigé une note pour condamner son assassinat.

À environ deux mois de son assassinat, aucun juge d’instruction ne serait pas désigné pour mener l’enquête afin d’arrêter les criminels.

Haïti a perdu un fils digne, un homme honnête, intègre et un défenseur de l’intégrité nationale. La justice doit être faite dans ce dossier qui semblerait être oublié en un si peu de temps. Justice pour EJB!

Gilles Dorvil, Ancien collaborateur d’Éric Jean-Baptiste

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)