Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : Ariel Henry jette de l’essence sur les barricades enflammées érigées à Delmas suite à son annonce

1033

Une vive tension règne au niveau de différents coins et recoins de la Commune de Delmas.En effet, des dizaines de motards accompagnés d’autres membres de la population investissent les rues suite à l’adresse à la Nation du Premier Ministre Ariel, annonçant l’ajustement du pix du carburant sur le marché.Barricades et pneus enflammés, jets de pierres et de bouteilles, entre autres, les manifestants crachent leur ras-le-bol.

LE FACTEUR HAÏTI, le 12 Septembre 2022._ Le Premier Ministre Ariel Henry s’est adressé dimanche soir à la Nation afin de faire le point sur la crise sociopolitique, économique et sécuritaire qui ronge le pays.

Lors de cette sortie, le chef du gouvernement a déclaré que le gouvernement va ajuster le prix du carburant dans les prochains jours, en dépit de vagues de mouvements de rues initiés par des membres de la population à travers le pays contre la rareté des produits pétroliers.

Cette déclaration faite par le neurochirurgien ne fait que verser de l’huile sur le feu des barricades érigées à travers les rues de la capitale et celles des villes de province.

Haïti-Crise : Ariel Henry jette de l'essence sur les barricades enflammées érigées à Delmas suite à son annonce
Vue partielle de la situation à Delmas/ Crédit photo : Patrick Dor

À Delmas, plus précisément sur l’autoroute de Delmas, de la panique y règne. En effet, à l’initiative de plusieurs dizaines de motards, des membres de la population de la Communune regagnent les rues.Par ce mouvement, les protestataires entendent forcer le Premier Ministre à revenir sur sa décision.

Hormis les barricades et pneus enflammés dressés sur plusieurs axes routiers, les manifestants lancent des jets de pierres et bouteilles dans toutes les directions pour cracher leur colère.

Haïti-Crise : Ariel Henry jette de l'essence sur les barricades enflammées érigées à Delmas suite à son annonce
Barricades et pneus enflammés à Delmas 83/ Crédit photo : Patrick Dor

Au moment de la rédaction de ces paragraphes (4h50 PM), les véhicules et motocyclettes et des piétons font des manœuvres pour tenter de se retirer de la zone.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)