Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : “Aucune transition inclusive n’est possible avec ces mêmes apatrides”, prévient Vilaire Cluny Duroseau

Des membres du Secteur Démocratique et Populaire ( SDP) à bord d'une table / Photo : La Primature

Le Président du MEKSEPA, Vilaire Cluny Duroseau dit rejeter d’un revers de main le Consensus National pour une transition inclusive et des élections transparentes signé entre le Premier Ministre Ariel Henry et des structures politiques comme alternative à la crise haïtienne.Dans une note de protestation, l’ancien candidat à la présidence voit en cette démarche un “Coup d’État anti-national”, car, à son avis, aucune transition inclusive n’est possible avec les mêmes personnes qui ont plongé le pays dans le gouffre.

LE FACTEUR HAÏTI, le 28 Décembre 2022._Dans cette note de contestation, le Fondateur du
“Mouvman pou Endepandans Kiltirèl Sosyal Ekonomik ak Politik an Ayiti (MEKSEPA)” rappelle qu’il s’agit en réalité d’une troisième tentative macabre concoctée par le Core Group, le PHTK et une grande partie de la classe politique servile aux fins d’entrer dans la gorge du peuple haïtien une intervention militaire musclée et des élections bidons.

Cette démarche a pour effet de placer à la tête de l’État un autre dirigeant dirigé dans l’unique but d’étendre leur tentacule sur les ressources naturelles d’Haïti. Pour ce faire, fustige t-il, le monarque Ariel Henry a créé un organe dénommé ‘’Haut Conseil de la Transition (HCT) dont la prétendue mission est de contribuer à la définition des orientations stratégiques des pouvoirs publics à travers, entre autres, la création de conditions politiques et sociales pour le retour à l’ordre constitutionnel à travers des élections libres, crédibles et transparentes, la promotion d’un dialogue politique pour la participation des différents acteurs à la gestion de l’Etat durant la période de transition, la création des conditions nécessaires pour le retour à un climat de sécurité et de paix et la définition, le suivi et l’évaluation de réponses aux urgences de politiques publiques.

“Pour MEKSEPA, ce coup d’état anti-national et illégal ne passera pas car cette structure ne cautionnera aucune démarche qui vise à renforcer le pouvoir du monarque Ariel Henri. Et si par malheur la Communauté Internationale arrive à fouler, une fois de plus, une fois de trop, le sol national, les membres du Haut Conseil de Transition, à savoir Mme Mirlande Manigat, Mr Calixte Fleuridor, Mr Laurent Saint Cyr), Mr Ariel Henry et consorts porteront la lourde responsabilité devant la nation”, prévient Vilaire Cluny Duroseau.

Discours du Premier Ministre Ariel Henry / Photo : Primature

Selon le dirigeant polique, l’heure est grave ! La coupe est pleine ! Selon lui, il ne saurait être question de transition avec ces mêmes apatrides.

Par conséquent, le Parti Politique MEKSEPA dit rejetter d’un revers de mains cet accord de consensus taillé sur mesure par ces copains-coquins. De ce fait, le MEKSEPA en appelle au peuple haïtien pour qu’il monte à l’assaut pour la conquête de ses droits inaliénables.

“Aujourd’hui, en ces moments difficiles nous déclarons péremptoirement au monde entier qu’Haïti appartient aux haïtiens. Car, toute solution à la crise actuelle doit être l’œuvre rénovatrice des Haïtiens de bonne volonté mais non point d’un petit groupe de jouisseurs et de cambrioleurs. N’en déplaise aux fossoyeurs de la Patrie et d’un Occident […] Il nous faut une vraie transition capable d’une refondation nationale aux fins de mener le pays vers
un changement socio-économique, élément indispensable pour une démocratie durable”, souhaite t-il.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)