Accueil ÉCONOMIE

Haïti-Crise économique : Ni gourde ni dollar!

L’économie haïtienne, depuis plusieurs mois, fait face à une crise de dollars. Cette situation a des impacts négatifs sur certaines transactions en raison du fait que les clients ne peuvent pas effectuer des retraits en dollars. Un obstacle qui a déjà suscité des tollés au sein de certaines succursales de banques commerciales et provoqué des scènes de vandalisme, entre autres. La crise de dollars n’est pas la seule à ronger l’économie du pays, celle de la gourde met aussi les maisons de transfert à bord de l’explosion.

LE FACTEUR HAÏTI, le 8 Mai 2023._Mise à part la crise sociale, politique et sécuritaire, le pays est frappé de plein fouet par une crise économique liée à une pénurie de dollars et de gourdes sur le marché national. En effet, depuis environ un mois, les banques commerciales refusent de livrer des retraits en dollars pour la plus grande colère des clients.

Pour preuve, pas moins de trois (3) incidents qui auraient pu être évités, ont été enregistrés le mois écoulé à l’intérieur de plusieurs succursales de banques. En guise d’illustration, deux (2) clientes qui se trouvaient dans l’incapacité de retirer leur argent en dollar, ont dû enlever leurs vêtements pour se mettre en sous-vêtements. Elles avaient fait le show afin de mettre la pression sur les responsables de banques à leur verser le montant désiré en dollars.

Ensuite, le 29 Avril dernier, des clients en colère ont saccagé et vandalisé les locaux du bâtiment logeant la succursale de la UNIBANK de la Rue Darguin, à Pétion-Ville. Ils ont craché leur colère en raison du fait qu’ils se font là que dans de longues lignes, sans qu’ils n’arrivent pas à récupérer leur argent en dollar.

Cette cliente réclame son argent en dollar/ Crédit photo : Auteur (e) inconnu (e)

Le dollar se fait rare au moment de sa bluffante baisse

Depuis environ deux semaines, on a pu constater une baisse bluffante du taux de change que se soit à la BRH, soit sur le marché informel, notamment dans les maisons de change.

Durant la première semaine du mois de Mai, le dollar a passé, sur le marché informel de 165 à 150 gourdes, selon les constats de plusieurs de nos reporters. Alors que de son côté, pour cette même période, soit jusqu’au 6 mai , 146.18 gourdes pour un dollar a été le taux de référence communiqué par la BRH.

Pour ce lundi 8 Mai 2023, le taux de référence affiché par la Banque de la République d’Haïti est de 146.18 gourdes.

Et malgré cette baisse apparente, les banques commerciales et les maisons de transferts refusent tout retrait en dollars. Or, on n’est pas sans savoir que la BRH avait récemment fait de nouvelles injections inefficaces sur le marché des changes.

La gourde, plus rare que le dollar !

Hormis la crise de dollars, celle de la gourde, aussi inquiétante qu’elle puisse paraître, s’immisce dans la danse. Selon des témoignages recueillis de plusieurs clients, les maisons de transferts peinent à trouver la monnaie haïtienne lors des transferts.

Ce manque de liquidité entraîne des grincements de dents au sein de ces entreprises. Certaines sont même obligées de fermer leur porte en entendant que la situation soit remédiée.

Des attroupements devant les maisons de transfert

Le weekend écoulé, soit le samedi 6 mai, des centaines de personnes ont été vues s’aligner devant les portes d’entrée et de sortie de plusieurs maisons de transferts de la Capitale haïtienne, notamment au Champ-de-Mars et ses environs. Sous un soleil de plomb, ils se bousculent pour conserver leur place en attendant qu’on leur dit s’il y a du dollar ou de la gourde.

Des employés de certaines maisons que nous avions visitées n’ont pas voulu se prononcer sur cette rareté de liquidité.

“Nous ne sommes pas les principaux responsables d’entreprises, nous sommes des employés qui desservent les clients. En gros, nous ne sommes pas les mieux placés ni autorisés à vous en dire plus”, avaient déclaré deux caissières que nous avions approchées.

En dépit de toutes ces difficultés, le Gouverneur de la Banque Centrale, Jean Baden Dubois avait récemment déclaré que ”l’économie haïtienne” est en bonne santé, alors que le secteur économique est au bord du gouffre.Quid des injections de millions de dollars faites par la BRH sur le marché des changes?

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)