Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : Ils poussent pour la démission d’Ariel Henry et dézinguent Hélène Lalim

295
Manifestation anti-gouvernementale à Port-au-Prince/ CP : Méderson Alcindor

Des dizaines d’Haïtiens et d’Haïtiennes ont été, de nouveau, dans les rues des communes de Port-au-Prince, de Delmas et de Pétion-Ville, entre autres, le lundi 24 Octobre 2022, pour continuer de réclamer la démission du Premier Ministre Ariel. C’était aussi l’occasion pour les manifestants de s’en prendre à la cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies (BINUH, Hélène Lalim qui, dénoncent-ils, soutient les gangs dans leurs exactions ainsi que le locataire de la Primature dans la mauvaise gestion du pays.

LE FACTEUR HAÏTI, le 25 Octobre 2022._À l’initiative de plusieurs regroupements socio-politiques du pays, une nouvelle manifestation drainant des dizaines de personnes était dans les rues le lundi 24 Octobre 2022.

Les protestataires maintiennent les mêmes objectifs. Ils militent pour une révision à la baisse des prix des produits pétroliers, l’amélioration des conditions de vie de la population haïtienne, la restauration d’un climat de sécurité et la démission du Premier Ministre Ariel Henry, entre autres.

Ajouter à ces revendications, les manifestants disent s’opposent à la venue des troupes étrangères pour résoudre la crise sécuritaire et humanitaire qui secoue le pays depuis tant tôt deux mois.Sur ceux, ils s’en prennent à la responsable du BINUH, Hélène Lalim qu’ils identifient comme la principale supportrice du gouvernement d’Ariel Henry et des coalitions de gangs haïtiens, notamment le « G-9 en famille et alliés » dont Jimmy Chérisier dit Barbecue est le chef de file.

Manifestation anti-gouvernementale à Port-au-Prince/ CP : Méderson Alcindor

Après le coup d’envoi de la manifestation devant les locaux de l’Ambassade d France en Haïti, à la rue Capois, les protestataires ont parcouru les rues de différentes communes de l’Ouest, notamment à Port-au-Prince, Delmas et Pétion-Ville afin de cracher leur ras-le-bol.

Partant de la zone précitée, ces citoyens et citoyennes ont sillonné les rues de Nazon jusqu’à l’Auto-route de Delmas tout en lançant des propos grivois contre le Premier Ministre Ariel Henry. Ils rappellent que le pays est bloqué depuis plusieurs mois en raison de la crise de carburant, l’insécurité et la mauvaise gouvernance et le neurochirurgien n’a rien fait de concret avec ses ministres pour s’en sortir.

Hormis Ariel Henry, le Cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), Hélène Lalim n’était pas exempte de ces propos.

Des manifestants réclament la démission d’Ariel Henry et dénoncent Hélène Lalim/ Photo : Méderson Alcindor

« Hélène Lalim, tu dois donner chance aux Haïtiens décider de leur avenir et celui de leurs progénitures.Tu dois aussi cesser de supporter le gouvernement dans la mauvaise gestion du pays ainsi que les gangs dans leurs actions criminelles.Occupes toi de tes affaires Mme », ont lancé les protestataires devant le Bureau Intégré des Nations Unies (BINUH) à Pétion-Ville.

Aussi faut-il mentionner que contrairement aux précédentes, la manifestation d’hier lundi a pris fin sans aucun incident malgré une forte présence policière constatée sur le parcours.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)