Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : La FJKL recommande au gouvernement de satisfaire les revendications populaires au lieu de se plier aux injonctions du FMI

263

La fondation Je Klere a qualifié « d’irresponsable et d’irréfléchie » la décision du gouvernement de réviser à la hausse les prix des produits pétroliers, ayant débouché sur de vagues protestations populaires infiltrées par des mafieux et « pêcheurs en eau trouble ». Ces derniers en ont profité pour se livrer, entre autres, aux actes de pillage, d’incendie, de destructions et d’attaquer des résidences des membres du gouvernement. En revanche, la FJKL invite le gouvernement à respecter les justes revendications de la population au lieu de se courber aux exigences du Fonds Monétaire international (FMI).

LE FACTEUR HAÏTI, le 21 Septembre 2022.En effet, un communiqué publié le mardi 20 septembre 2022 par la FJKL a souligné que la décision d’ajuster les prix des produits pétroliers jusqu’à 128% a soulevé l’indignation générale et la colère populaire.

Or, le peuple n’a cessé de gagner les rues dans différentes régions du pays en vue de manifester sa colère contre la vie chère, l’insécurité, le renforcement de l’État pour l’amélioration de ses conditions de vie et de réclamer le départ du Premier Ministre Ariel Henry.

Malheureusement, a dénoncé la FJKL, des « pêcheurs en eau trouble » ont profité de l’incapacité des forces de l’ordre à contenir les protestations populaires dans les limites démocratiques pour se livrer à des actes de pillage, d’incendie et de destructions contre des institutions publiques. Ils ont même attaqués les résidences privées de certains proches du gouvernement.

La Fondation regrette que des secteurs mafieux tentent de récupérer le mouvement revendicatif du peuple afin de le discréditer et de le faire échouer.De plus, l’organisme de droits humains a jugé « contre-productive », la stratégie des « villes mortes » sans aucune possibilité de ravitaillement pour les masses les plus pauvres et sans faciliter les mises en place pour favoriser sans difficulté l’arrivée des malades et des blessés dans des centres hospitaliers.

Haïti-Crise : La FJKL recommande au gouvernement de satisfaire les revendications populaires au lieu de se plier aux injonctions du FMI
Barricades et pneus enflammés à Delmas 83 / Crédit photo : Patrick Dor

Tout est dû à la prise de contrôle des barricades par des groupes violents qui rançonnent et agressent la population, ont fustigé les responsables de la Fondation.

Sans langue de bois, ils affirment que les mouvements des rues sont insuffisants pour aboutir à un mouvement populaire, faute d’un leadership responsable, crédible, lucide et éclairé. Il importe de renégocier l’équilibre social entre les classes sociales pour un État fort, stable et démocratique, ont-il plaidé.

Pour finir, la Fondation Je Klere conseille au gouvernement d’Ariel Henry de se mettre attentif à l’ensemble des revendications populaires, au lieu de se soumettre aux injonctions du Fond Monétaire International ( FMI).Et ce, pour un dégel de la situation de tension qui prévaut dans les rues.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)