Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : « Les pochettes de sang manquent », alerte le RENAGSANG

Nancy Lainé, Coordonnatrice du Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatifs/ CP : RENAGSANG

Le Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatifs (RENAHSANG) a lancé un cri d’alarme par rapport au manque de pochettes de sang afin de sauver des vies. La Coordonnatrice du RENAGSANG, Mme Nancy Lainé dit s’indigner du laxisme des autorités face à la perduration de la crise paralysant le fonctionnement de tous les secteurs d’activités du pays.

LE FACTEUR HAÏTI, le 2 Novembre 2022._ Dans un communiqué, la Responsable rappelle que le système sanitaire haïtien déjà précaire depuis des années, fait partie des besoins importants de la population surtout avec la remontée du choléra.

De ce fait, le Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatifs ( RENAGSANG ) s’inquiète du climat de violence aiguë qui sévit dans le pays depuis la dernière décision du gouvernement en place d’augmenter considérablement à la pompe le prix des produits pétroliers.

Ce climat de violence et de protestations continuelles a engendré durant cette période de graves conséquences sur le fonctionnement du centre national de transfusion sanguine.

En conséquence, les parents des malades se plaignent du ralentissement des services en rapport à un manque d’effectif au niveau du personnel, ajouté a la paralysie totale d’organisation d’activités de collectes de sang qui habituellement permettaient le renflouement en pochettes le CNTS.

Lire aussi  Haïti : Le RENAGSANG salue le choix de Garry Conille comme premier ministre de la Transition

Plusieurs collectes de sang ont dû être annulées en raison de la non disponibilité de carburant réduisant les capacités de déplacement des donneurs réguliers, selon Nancy Lainé.

RENAGSANG conscient des enjeux dû aux manques répétitifs des dons de sang, appelle les autorités haïtiennes à comprendre que certaines choses ne peuvent demeurer en attente puisqu’il y va de la vie des gens ,qu’ils doivent prendre leurs responsabilités de dirigeants envers cette population en agonie qui ne demande que le minimum pour vivre.

La structure invite également les responsables du CNTS à trouver une formule devant permettre aux donneurs réguliers désireux de faire des dons à pouvoir le faire.Les autorités ont le devoir de garantir le droit à la santé de la population même en temps de grandes turbulences, soutient la Coordonnatrice.

Le Réseau National des Groupes Sanguins de Rhésus Négatifs conscient que les employés du CNTS sont également touchés par cette crise multidimensionnelle qui secoue le pays, croit qu’ il revient aux décideurs de prendre les décisions qui s’imposent afin d’éviter qu’un nombre de morts liés à un manque de disponibilité de pochettes de SANG ne soient recensés dans le pays.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)