Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Crise : Poursuite de la grève générale contre la majoration des prix des produits pétroliers

439

La grève générale lancée par des associations syndicales de transport à travers le pays contre la décision du gouvernement est a sa deuxième journée. Encore une fois, ce mardi 27 Septembre 2022, les activités commerciales et de transport en commun restent paralysées dans la Capitale Haïtienne et ses alantours, tout comme dans certaines ville de province. Malgré tout, le Ministre haïtien des affaires étrangères, Jean Victor Généus a déclaré sur la tribune des Nations-Unies que la situation nest globalement sous contrôle du gouvernement!

LE FACTEUR HAÏTI , le 27 Septembre 2022._Des associations syndicales de transport dont « le Front Unifié des Transporteurs d’Haïti (FUTRAH) » a lancé la semaine écoulée, trois (3) journée de grève générale à travers le pays.

Selon le président du FUTRAH, cette démarche vise à protester contre la hausse des prix des produits pétroliers et forcer le gouvernement à revoir cette décision.

La première journée d’hier a été une réussite, selon les instigateurs, notamment Changeux Méhu, Coordonnateur Général de l’association des Chauffeurs et Propriétaires d’Haïti (APCH), qui supporte l’initiative.Ce dernier se dit pour la poursuite des mobilisations contre la décision du gouvernement.

Haïti-Crise : Poursuite de la grève générale contre la majoration des prix des produits pétroliers

Ce mardi, la tendance est de même à l’occasion de la deuxième journée de la grève En début de matinée, le mot tient promesse.

La circulation d’automobiles n’est pas à l’ordre du jour.Or, peu de barricades sont constatées à travers les rues!

En plus, le commerce ne fonctionne pas.Les banques commerciales gardent leurs portes fermées.Quelques personnes rencontré dans les rues de Port-au-Prince et de ses environs partent à la recherche de l’eau.

Haïti-Crise : Poursuite de la grève générale contre la majoration des prix des produits pétroliers
Toujours as de services bancaires/ CP : LE FACTEUR HAÏTI

En somme, le pays reste paralysée au mépris du gouvernement, qui par l’organe du ministre des affaires étrangères, Jean victoire Génésus, a déclaré aux Nations-Unies que tout va bien, car le gouvernement dont il fait partie contrôle la situation dans sa globalité et qu’il n’aura besoin de le support de la communauté internationale pour lutter contre les gangs.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)