Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Des journalistes réclament justice pour leurs collègues victimes de la violence policière

278

Un sit-in a été organisé ce mercredi 23 novembre 2022, devant les locaux de la Direction Départamentale de l’Ouest (DDO-Ouest 1) de la police Nationale d’Haïti (PNH), sise à Port-au-Prince, au Champ-de-Mars). L’initiative prise par les responsables du Collectif des Médias en Ligne (CMEL) et de l’ Association des Journalistes Haïtiens (AJH) , entre autres, avait pour objectifs de dénoncer la violence policière dont sont victimes des journalistes et réclamer justice en leur faveur.

LE FACTEUR HAÏTI, le 23 Novembre 2022._Deux semaines après la marche pacifique organisée à travers les rues des communes de Port-au-Prince et de Delmas, des associations de journalistes telles que : CMEL et AJH ont organisé ce mercredi 23 Novembre, un sit-in devant le locaux de la DDO-OUEST 1 de la PNH.

Cet énième mouvement de protestation organisé de concert avec le Bureau des Avocats Internationaux (BAI) et le Cabinet « Advicatus Law Film », avait comme objectif principal de réclamer justice pour les journalistes victimes de la violence policière » dans l’exercice de leurs fonctions, selon les initiateurs.

Durant le déroulement du sit-in, les journalistes protestataires avaient brandi des pancartes sur lesquelles rédigent leurs revendications.

« Justice pour les journalistes victimes de la violence policière. L’impunité tue », peut-on en lire.

Haïti : Des journalistes réclament justice pour leurs collègues victimes de la violence policière
Des Journalistes cachent leur ras-le-bol / Crédit Photo : CMEL

Répondant à l’appel en tant que Coordonnateur Général du Collectif des Médias en Ligne (CMEL), Dieudonné St-Cyr avait profité du mouvement pour s’adresser aux responsables de la DDO-OUEST 1. Dans son discours, il leur rappelle que ce 23 Novembre fait de cela 25 jours depuis qu’une patrouille de l’UDMO immatriculée 1-01177 avait assassiné le 30 Octobre dernier, le journaliste Romelson Vilsaint dans l’enceinte du Commissariat de Delmas 33.

Le correspondant de la radio « Génération 80″ émettant depuis la ville de Port-de-Paix, dans le Nord’ Ouest du pays avait reçu une balle dans la tête au moment où il apportait sa solidarité au journaliste Robest Dimanche arrêté le même jour à Delmas 47 », a rappelé Dieudonné St-Cyr aux policiers.

Le journaliste poursuit pour dire aux agents que plusieurs autres confrères et consœurs de la presse haïtienne ont perdu leurs matériels de travail à cause de leurs brutalités.

Haïti : Des journalistes réclament justice pour leurs collègues victimes de la violence policière
La violence policière contre des Journalistes dénoncée/ Crédit Photo : CMEL

C’était l’occasion pour le responsable du CMEL de presser les autorités policières et judiciaires à publier les résultats d’enquêtes relatives à l’assassinat du célèbre journaliste Jean-Léopold Dominique en compagnie du gardien de la Radio Haïti Inter, Jean-Claude Louissaint survenu le 3 Avril 2002.

Pareille demande a été faite pour le dossier en cours sur la disparition en date du 14 Mars 2018 du photojournaliste, Vladjimir Légagneur.

Les suivis d’enquêtes portant aussi sur l’assassinat des Journalistes Diego Charles, Maxiben Lazarre, John Wesley Amady, Wilguens Louissaint, Tayson Latigue, Frantzsen Charles, Tess Garry et Fritz Dorilas (Fredo), ont été aussi évoqués par le journaliste.

Haïti : Des journalistes réclament justice pour leurs collègues victimes de la violence policière
Ils /elles dénoncent la violence policière/ Crédit Photo : CMEL

Au terme de son discours, Dieudonné St-Cyr continue d’appeler les policiers aux respects des droits des journalistes et demande à l’Inspection Générale de la PNH d’adopter des sanctions strictes et claires contre les agents qui ne cessent de fouler aux pieds les droits des travailleurs de la presse.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)