Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Dompté par la police, le rappeur « Bourik the Latalay » libéré par la justice

Liberation de 6 jeunes arrêtés par la police | © Photo : Anonymat

Arrêté par la police en date du mardi 25 juillet 2023, à Port-au-Prince, le jeune rappeur haïtien « Bourik the Latalay » de son vrai nom Kernizan Wilkinson, accusé d’être membre du gang « 5 secondes » basé à Village de Dieu, recouvre sa liberté ce mercredi 8 Août 2023. Tout comme, les 5 autres jeunes qui l’accompagnent, il est libéré par le Substitut du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Jean Claude Jean Antoine.

LE FACTEUR HAÏTI, le 9 Août 2023._Des Agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont arrêté le 25 juillet 2023, à Port-au-Prince, à l’Angle Magloire Ambroise et St Honoré, six (6) individus à bord d’un véhicule de marque Honda CRV de couleur bleue, sans plaque en arrière.

Parmi ces derniers figurent les jeunes rappeurs « Bourik the Latalay » et « Percutant Flow». Selon la police, ces jeunes s’apprêtaient à se rendre à Village de Dieu pour shooter des vidéos au fief du gang « 5 secondes » dirigé par le nommé Johnson André (Izo).

Ils sont aussi accusés d’être membres dudit gang, alors que ces accusations ont été rejetées par l’avocat ainsi que le Manager de « Bourik the Latalay ». À en croire leurs dires, Kernizan Wilkinson et ses amis étaient en route pour Fouchard, un quartier de Carrefour-Feuilles pour shooter une vidéo d’une musique.

Lire aussi  Haïti-Kidnapping : Le Directeur régional de l'APN du Nord libéré, l'ancien Président du CEP toujours séquestré
Haïti : Dompté par la police, le rappeur « Bourik the Latalay » libéré par la justice
Liberation de 6 jeunes arrêtés par la police | © Photo : Anonymat

Après plus de trois (3) semaines à la garde à vue de la DCPJ, les six (6) jeunes dont les rappeurs « Bourik the Latalay » et « Percutant Flow » sont libres de leurs mouvements. C’est le Substitut du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Jean Claude Jean Antoine qui les a remis en liberté, comfirme la rédaction de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI.

Aussi faut-il rappeler que la police avait dit dans un communiqué, procéder à leur interpellation sur la base des dénonciations populaires liant les 6 jeunes au gang « 5 secondes ».

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)