Accueil EDUCATION

Haïti-Éducation : Des étudiants interpellent le Rectorat de l’UEH autour de leurs conditions d’apprentissage critiques

420

Rregroupés au sein de la structure socio-éducative baptisée « ANN KANPE », des étudiants issus de différentes facultés de l’Université d’État d’Haïti (UEH) adressent en date du 16 février 2022, une correspondence au Recteur Fritz Deshommes. À travers ladite correspondence, les étudiants signataires décrivent les mauvaises conditions d’apprentissage dans lesquelles ils se trouvent, notamment ceux et celles vivant dans Les zones occupées par les gangs armés.

 

Port-au-Prince, le 16 Février 2022

Monsieur Fritz DESHOMMES

Recteur de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH)
En ses Bureaux-

Monsieur le Recteur,

Le Mouvement ANN KANPE,avait pris acte de la circulaire du Rectorat, datée du 17 janvier 2022, via laquelle vous aviez demandé aux Secrétariats généraux des Facultés de l’Université d’État d’Haïti (UEH), de vous faire parvenir la liste des étudiants qui passent leur nuit dans les locaux des Facultés, Écoles et Instituts de l’Université d’Etat d’Haïti, pour des raisons de Sécurité et/ou de précarité.

Cette circulaire qui avait été une réaction à un article du journal « Le Nouvelliste » paru le 6 janvier 2022 sur la question, demeure jusque-là sans suite. En effet, nous constatons que des étudiants dorment encore dans les locaux des Facultés, et le nombre s’accroît de plus en plus, à cause du phénomène de l’insécurité qui persiste, notamment au niveau de la commune de Croix-des-bouquets et dans la zone de Martissant.

Monsieur le Recteur, le choix d’être étudiant est révélateur d’une aversion profonde pour la délinquance, d’un désir d’être utile à la communauté et de participer activement au développement de son pays. Donc, celles et ceux qui s’adonnent aux études, devraient pouvoir le faire sereinement et subvenir à leurs besoins. Malheureusement, ce n’est pas le cas en Haïti. Les étudiants évoluent dans des conditions exécrables. Ainsi, touchés par leur situation alarmante et révoltante, notamment de celle des étudiants de l’UEH,qui dorment dans les espaces des Facultés, surtout à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) et à la Faculté de Médicine et de Pharmacie (FMP), dans des conditions infrahumaines, nous vous avons fait alerter de leur cas urgent, ce, afin de sauver la face du Rectorat trop longtemps décrié pour son inefficacité relative aux conditions d’études des universitaires de l’UEH.

Aujourd’hui, nous vous interpellons directement et publiquement sur la nécessité de trouver une solution urgente dans ce contexte non moins dégradant pour l’image de la communauté universitaire en général et de celle des étudiants de l’UEH en particulier.

Par ailleurs, nous nous questionnons sur l’utilité de la Direction dénommée « Direction de Vie Estudiantine (DVE) » du Rectorat qui, comme l’indique son appellation, est censée s’occuper des affaires estudiantines et résoudre, le cas échéant, les problèmes des étudiants. Autrement dit, leur garantir, dans les situations exceptionnelles, les droits fondamentaux et inhérents à la personne humaine, notamment le droit au logement, le droit à la sécurité et le droit à l’alimentation.

Monsieur le Recteur, il n’est pas un secret que les étudiants de l’Université dont vous êtes le Recteur sont, en majorité, de provinces et également de certaines zones de l’aire métropolitaine dites zones de non-droit (Martissant, Croix-des-bouquets, Bel-Air…). Étant donné que les groupes armés augmentent de manière exponentielle dans la capitale et s’affrontent à tort et à raison, bon nombre d’entre eux sont obligés de quitter leurs maisons, fuir les territoires que ceux-là occupent et demeurent ainsi sans abris, sans vêtements, sans alimentation.

Si la situation de misère accrue engendrée par le chômage et l’inflation rampante constituait déjà un lourd fardeau pour les parents, l’affrontement répété entre groupes de civils armés et le kidnapping viennent aggraver les choses; les gangs terrorisent la population haïtienne, détruisent ses fils et filles, ses étudiants, en dissipant tout leur espoir. Néanmoins, il y en a qui croient et aspirent encore à un lendemain meilleur pour eux et pour Haïti toute entière. Ces derniers sont ceux qui manifestent activement leur volonté d’un changement réel et qui, par conséquent, se fusionnent, se regroupent, notamment au sein de la structure *ANN kANPE*.

Nous ne saurions terminer sans vous rappeler, Monsieur le Recteur, l’importance des étudiants ainsi que leur contribution à la bonne marche de l’UEH.
En effet, au delà de leurs activités académiques, ils choisissent les dirigeants (les Doyens) des Facultés. Et si vous êtes là où vous êtes, c’est grace à eux qui vous ont donné indirectement votre pouvoir et votre « légitimité »; les étudiants contribuent, par leurs moyens, au fonctionnement des Facultés. En outre, ils sont nombreux à participer aux processus d’intégration d’autres étudiants en organisant des préfacs, des séminaires d’orientation professionnelle en prélude aux concours d’admission; ils sont pour la plupart des modèles dans leur quartier; par leurs conseils, leurs initiatives, ils diminuent le niveau de la délinquance; ils sont l’ultime espoir de leur famille; enfin, en dépit des difficultés, obstacles de toutes sortes qui se dressent sur leur chemin, ils choisissent d’être ETUDIANTS, de le rester afin de devenir des professionnels efficients et efficaces.

Monsieur le Recteur, Un berger a le devoir de prendre soin de ses troupeaux. Un père doit prendre soin de ses enfants. De même, vous avez un impérieux devoir vis-à-vis de vos étudiants et étudiantes. En ce sens, nous vous exhortons à assumer pleinement vos responsabilités. Il faut une intervention célère et efficace de votre part afin de sauver ces nombreuses ressources du pays qui risquent de sombrer dans cette situation de détresse absolue.Il y va non seulement de votre responsabilité, mais également de l’avenir d’Haïti.

ETIDYAN SE MOUN!

Signatures:

Lajenès An Mouvman/LAM: Jackson LOUIS/Socrates

INAGHEI: Bazile DIEUVEUIL

INAGHEI: Dieulec OLISCAT

Authentification:
Jackson LOUIS/Socrates
(+509) 4781-5946