Accueil EDUCATION

Haïti : En visite à la BRH, le Conseiller-Président, Fritz Jean fait la radiographie du système financier haïtien

Visite le mercredi 10 Juillet 2024, du Conseiller-Président, Fritz Alphonse Jean à la Banque de la République d’Haïti (BRH), à Delmas 60.Cette visite a été l’occasion pour l’ancien Gouverneur de l’institution d’échanger avec les membres du Conseil d’Administration de la Banque Centrale et de s’informer sur l’état actuel du système financier du pays.

LE FACTEUR HAÏTI, le 10 Juillet 2024._Le Conseil d’Administration de la Banque de la République d’Haïti (BRH) a reçu le mercredi 10 Juillet 2024, la visite du Conseiller-Président, Fritz Alphonse Jean.

Par cette visite, l’Économiste a échangé avec les Responsables de la Banque Centrale dans l’objectif d’avoir une idée claire sur la situation de l’état actuel du système financier du pays après plusieurs mois de turbulences sociopolitiques et sécuritaires.

Haïti : En visite à la BRH, le Conseiller-Président, Fritz Jean fait la radiographie du système financier haïtien

En dépit de tout, Fritz a fait la radiographie jugée positive de la Banque des banques dont il est l’ancien Gouverneur. Selon ses déclarations, « le système financier d’Haïti va bien », citant les conclusions du rapport qui lui a été soumis par le Conseil d’Administration de la Banque.

« Haïti se trouve dans la zone grise sur le tableau économique de la région caribéenne. Malgré son classement, le système financier du pays tient son rang », se réjouit-il, ajoutant que le pays va mettre le cap vers les élections, la réforme constitutionnelle et le dialogue national, est-ce pourquoi le Conseil Présidentiel de Transition cherche des renseignements sur la finance du pays.

Lire aussi  Croix-des-Bouquets : Des écoles occupées par des gangs, les Responsables aux abois et appellent au secours

Haïti : En visite à la BRH, le Conseiller-Président, Fritz Jean fait la radiographie du système financier haïtien

Cependant, le Conseiller-Président dit reconnaître la faillite de certaines entreprises commerciales publiques et privées dûe à l’aggravation de la situation sécuritaire d’Haïti, notamment depuis le début des violences armées des gangs le 29 février dernier.

En vue permettre à ces institutions de se refaire une santé, le Conseil Présidentiel de Transition et le Gouvernement prévoient de nouvelles dispositions en leur faveur, a t-il conclu.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)