Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Ex-membre du Groupe des 184, Claude Joseph tend la main à Guy Philippe pour renverser le gouvernement

502
20240213 214318
Claude Joseph parle de crise haïtienne sur France 24 ( Photo : France 24)

L’ancien Premier Ministre haïtien, Claude Joseph qui a appelé à la poursuite de la mobilisation contre Ariel Henry entend faire un nouveau allier pour renverser l’actuel Gouvernement. Pour évincer le locataire de la Primature, l’ancien pensionnaire du « Groupe des 184 » qui avait contribué au renversement du Président Aristide en Février 2004, se dit prêt à faire une mise en commun avec l’ex-chef rebelle, Guy Philippe. Il a fait cette déclaration lors d’une interview accordée le mardi 13 Février 2024, à « France 24 ».

LE FACTEUR HAÏTI, le 13 Février 2024._Après son alliance avec le Secrétaire Général du Parti « Pitit Desalin », Jean Charles Moïse, l’ex-chef rebelle de 2004, Guy Philippe, pourrait avoir à ses côtés, un nouvel allier dans la lutte enclenchée pour la démission du Premier Ministre defacto, Ariel Henry.

Il s’agit de l’ancien Premier Ministre haïtien, Claude Joseph, également Président du Conseil Stratégique du Parti politique les « Engagés pour le Développement (EDE) ».

Invité de la chaîne française « France 24 » le mardi 13 Février 2024, l’ex-membre du Groupe des 184, ayant participé au renversement du Président Jean Bertrand Aristide en Février 2004, a lancé un appel du pied à l’insurgé Guy Philippe pour chasser Ariel Henry du poste « illégal et inconstitutionnel qu’il occupe depuis 31 mois ».

« Ajourd’hui, Sénateur Guy Philippe jouit d’une grande popularité auprès des masses et des déshérités, particulièrement dans ce combat visant la libération des espaces de pouvoir occupés par l’ancien Premier Ministre Ariel Henry. Donc, nous autres au niveau de EDE, nous croyons dans une mise en commun réelle pour reverser démocratiquement au pouvoir », a lâché Claude Joseph lors de cette tête-à-tête à France 24.

20240213 214318
Claude Joseph parle de crise haïtienne sur France 24 ( Photo : France 24)

Le prédécesseur d’Ariel Henry se dit prêt à s’allier à Guy Philippe pour aider Haïti à respirer une bouffée d’air frais par rapport à la situation exceptionnelle à laquelle elle fait face. Celle-ci résulte, dénonce t-il, de la prise d’otage des espaces de l’État, notamment le Palais National, la Primature et les Ministères.

De l’avis de Claude Joseph, en voulant tout mettre en œuvre pour sauvegarder son pouvoir, quoique décrié et impopulaire, Ariel Henry est entrain de « provoquer une guerre civile en Haïti que la population haïtienne cherche intelligemment à éviter ».

Pour soutenir la thèse de guerre civile qu’il a évoquée, l’ancien Ministre des Affaires Étrangères attire l’attention de la communauté internationale sur la décision d’Ariel Henry de mettre face à face deux corps, deux entités de l’État, à savoir la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP) et la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour s’entretuer.

Lors de cette interview dirigée par le Journaliste Marc PERELMAN, l’opposant au pouvoir d’Ariel Henry, Claude Joseph a aussi évoqué ce qu’il appelle un recul, une véritable « regression démocratique » en Haïti avec Ariel Henry, qui, fustige t-il, instrumentalise la justice du pays à des fins politiques et politiciennes.

« C’est pourquoi tout le peuple haïtienne milite pour le chasser pacifiquement du pouvoir car c’est lui en personne qui avait publié dans le Journal « Le Moniteur » l’Accord qu’il a signé avec les partis politiques, fixant la date de la fin de la période intérimaine », a t-il persisté et signé, en guise de conclusion tout en appelant à la poursuite des manifestations de rues.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)