Accueil CRIMINALITÉ

Haïti-Gangstérisation : Carrefour, prochain territoire perdu?

1893

Réputée pour ses délices, notamment dans le domaine culturel, la Commune de Carrefour semble être touchée par les vagues de l’insécurité qui ravagent le pays au cours de ces derniers mois. Cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas déjà des hommes armés, mais la population ne se sentait pas sombrée en profondeur comparativement à ces derniers jours. Pour preuves, des fusillades en série y ont fait une douzaine de morts et des blessés en l’espace d’un mois ajouter à l’attaque armée contre le Commissariat. Quelle en est la cause? Que faire pour que Carrefour puisse retrouver son hospitalité?

LE FACTEUR HAÏTI, le 18 Juillet 2023._Selon certaines personnes, il ne s’agit que d’affrontements entre des groupes de policiers. Selon d’autres, c’est un affrontement entre gangs rivaux tout simplement.

Que ce soit dans les deux cas, la Commune a compté des morts et des blessés par balles.Et ceci, jour et nuit car, les criminels n’ont pas d’heure ni d’horaire.

En fait, de l’assassinat du jeune journaliste Dumesky Kersaint survenu dans la soirée du samedi 15 au dimanche 16 Avril 2023, entre Mahotière 81 et 83 en passant par les affrontements du 30 mai qui ont coûté la vie à trois (3) personnes suivis de la fusillade perpétrée dans la nuit du vendredi 23 juin 2023, à Thor 10 et 12 ayant fait au moins quatre (4) morts dont une employée de la DGI, le sang coule à flot à Carrefour aux yeux des autorités locales.

Défilé des hommes armés à Carrefour le 30 Mai 2023 | © Anonymat

Les deux récents actes de banditisme enregistrés dans la Commune sont l’assassinat de Pedro Mondélus, employé de l’OAVCT et l’attaque armée contre le Commissariat de police, respectivement les 12 et 14 Juillet de l’année en cours.

Malgré la résistance populaire, une chose sur laquelle on ne peut pas avoir de doute c’est que la peur habite depuis quelques jours les rues de la Commune de Carrefour. En revanche, plusieurs instances tentent de trouver une issue favorable pour y rétablir la paix mais[…….]

La lecture à travers la littérature comme arme de paix à Carrefour!

En effet, le Centre Culturel Municipal Emmanuel Charlemagne via son animateur culturel, Blondy Wolf Leblanc dit Gabynho, lance un appel à texte en créole haïtien et en français du 8 juillet au 10 Août 2023, pour un projet de publication d’un recueil collectif qui regroupera des textes de diverses catégories : poème, nouvelle, reportage, interview, compte-rendu de lecture, etc).

Les textes doivent être en format Word avec 7 pages au maximum. Pour les photos : 15 en haute définition, a-t-il clarifié.

Ainsi, ce recueil sera une façon parmi tant d’autres de sensibiliser les gens sur une culture de la paix au niveau de la commune. La délibération se fera du 10 au 19 Août 2023. Et le 20 août 2023, on aura les réponses concernant les textes sélectionnés. Les intéressés peuvent envoyer leur contribution à l’adresse : [email protected]. Ils pourront également contacter ces numéros : (+509) 3844-5757 / 4416-9751.

Cela revient-il à dire que la Commune de Carrefour ne fera pas partie des territoires perdus? C’est trop tôt pour le dire. Mais, ce n’est pas l’ espoir qui manque. Au delà de la responsabilité de l’État, les Carrefourois tentent tant bien que mal de prendre les choses en main. Même si, cela ne va peut-être pas suffire pour combattre la violence. Toutefois, c’est déjà le déplacement d’une pierre qui pourrait faire bouger cette montagne qu’est l’insécurité.

Que va faire l’État haïtien pour assurer la sécurité des citoyens et citoyennes comme c’est écrit dans la Constitution? À suivre!

©Tous droits réservés

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)