Accueil ELECTIONS

Haïti-Gouvernance : « Tolérance zéro pour les corrupteurs et les corrompus », prévient Garry Conille

Investiture suivie d'installation du Premier Ministre Garry Conille et de son cabinet ministériel / © JME

Le Conseil Présidentiel de Transition a installé le mercredi 12 juin 2024, au cours d’une cérémonie organisée à la Villa d’Accueil, le Dr Garry Conille au poste de Premier Ministre d’Haïti. Après sa prise de fonction comme nouveau locataire de la Primature, Garry Conille a, quant à lui, installé les membres de son cabinet ministériel.Dans son discours, en tant que Chef du Gouvernement de Transition, il promet d’appliquer la « tolérance zéro » contre les corrupteurs et corrompus et de s’attaquer au problème de l’insécurité.

LE FACTEUR HAÏTI, le 12 juin 2024._Investiture et installation le mercredi 12 juin 2024, du Premier Ministre Garry Conille et de son Gouvernement de transition lors d’une cérémonie officielle organisée à la Villa d’Accueil, à Musseau (Delmas 60).

Dans un discours prononcé lors de sa prise de fonction, le Premier Ministre d’Haïti promet, entre autres, de résoudre le problème de l’insécurité qui ravage le pays et de s’attaquer au fléau de la corruption qui gangrène et devient la norme au niveau de l’État.

D’entrée, il a mis l’accent sur la sécurité comme besoin premier du pays et de la population sous l’emprise des gangs.

La sécurité d’abord !

Pacifier le pays, est le rêve premier du Dr Garry Conille. « La sécurité d’abord ». C’est la phrase prononcée par le chef du Gouvernement de transition en guise d’avertissement aux bandits armés qui assiègent la Capitale depuis tantôt 3 mois.

Haïti-Gouvernance : « Tolérance zéro pour les corrupteurs et les corrompus », prévient Garry Conille
Le Premier Ministre Garry Conille lors de la lecture de son discours / © JME

Il s’est montré conscient qu’Haïti est confrontée à des défis majeurs, arguant que les violences et l’insécurité paralysent le quotidien de la population haïtienne.

« Notre pèlerinage collectif commence necessairement par un retour au climat sécuritaire. Sans la sécurité, aucun projet durable ne peut être accompli. Pour ce faire, il est crucial que nos policiers et soldats soient bien préparés pour affronter les défis sécuritaires actuels.Nous veillerons à ce qu’ils disposent d’outils nécessaires pour accomplir leur mission avec efficacité et professionalisme », a-t-il promis.

Tolérance zéro en matière de lutte contre la corruption !

Lire aussi  Haïti-Crise : Le Parti "Konstwi Lavi (PKL) prône un Conseil National des Représentants pour s'en sortir

Fraîchement investi et installé dans ses nouvelles fonctions, Garry Conille promet de sévir contre les corrupteurs et corrompus.

Haïti-Gouvernance : « Tolérance zéro pour les corrupteurs et les corrompus », prévient Garry Conille
Investiture suivie d’installation du Premier Ministre Garry Conille et de son cabinet ministériel / © JME

« Je m’engage devant le peuple haïtien à servir la nation avec intégrité, transparence et dévouement.La lutte contre la corruption sera une priorité absolute de mon Gouvernement », prévient-il.

C’est pourquoi, le Premier Ministre demande à ses compatriotes haïtiens de ne pas cacher la maladie du pays afin de s’assurer que les ressources de l’État soient utilisées dans la transparence la plus totale.

« Les maigres ressources de l’État doivent être bien utilisées au profit de la population », a-t-il persisté et signé.

Aussi faut-il rappeler que dans un discours prononcé le 5 Octobre 2017, à l’occasion de la rentrée des classes, l’ancien Président Jovenel Moïse avait déclaré devant une pléiade d’enseignants et d’écoliers que la corruption (puissance 5) était le fléau majeur qui ronge Haïti. Cependant, malgré ce discours, Haïti avait en 2021 un score de 20/100 selon l’indice de perception de la corruption et 17/100 en 2023, occupant le 172eme rang sur 180 pays.

Des élections libres, transparentes et inclusives….!

Le Gouvernement de Garry Conille pense déjà aux prochaines élections. À preuve, il annonce l’initiation d’un franc dialogue avec la participation de tous les secteurs du pays devant aboutir à la mise en place du Conseil Électoral Provisoire (CEP). Il s’agira, selon lui, d’un élément essentiel à l’organisation des élections libres, transparentes et inclusives.

Le Président du Conseil Présidentiel de Transition, Edgard Leblanc Fils et le Premier Ministre Garry Conille/ © JME

« Nous veillerons à ce que le CEP soit formé avec des personnalités intègres capables d’organiser des élections où les résultats traduisent la volonté Populaire exprimée à travers les urnes », a lancé Garry Conille.

En fin de compte, le nouveau Premier Ministre d’Haïti demande à la population haïtienne de placer toute sa confiance en lui.

« Croyez en moi, je ne vous ferai pas honte », a martelé haut et fort le nouveau pensionnaire de la Primature.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)