Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Insécurité : Des bandits assassinent un houngan et blessent 3 jeunes hommes à Pilate

653

Des bandits armés ont assassiné par balles dans la matinée du dimanche 9 Octobre 2022, à Pilate, Commune du Département du Nord d’Haïti, le houngan Eliobert Délice.Le crime a été commis à Margot, 8ème section communale de Pilate. Deux jours avant, trois (3) autres personnes sont sorties blessées par balles.

LE FACTEUR HAÏTI, le 11 Octobre 2022._Un mort et trois (3) blessés par balles ont été enregistrés le weekend écoulé dans la Commune de Pilate, située dans le Nord du pays.

La personne assassinée est un hougan dont le nom est Eliobert Délice, selon les informations confirmées par l’ancien Député de la Commune, en la personne de Worms Périlus. L’ancien parlementaire précise que le vaudouisant a été tué dans la matinée du dimanche 9 Octobre 2022, à Margot, 8ème section communale de Pilate.

Deux jours avant, soit dans la soirée du vendredi 7 Octobre 2022, trois (3) autres jeunes hommes ont été touchés par balles au bourg de Pilate. Ils répondent aux noms de Pascal Julmiste, Rony Louis et Mickenson Henry. L’action est l’œuvre d’individus armés à bord de deux (2) motocyclettes. Ils ont passé à l’action aux environs de 7H: 45 du soir.

Port-au-Prince : Affrontements à l'entrée Sud de la Capitale
Image d’illustration/ Crédit photo : Internet

Ces jeunes atteints de projectiles avaient reçu des soins d’urgence à l’hôpital Espérance de Pilate avant d’être transférés au centre hospitalier de Milot, nous confie l’ancien Député de la 49ème et 50ème législature lors d’un entretien accord à LE FACTEUR HAÏTI.

Des présumés bandits armés prénommés Pierre-Louis FRANÇOIS alias Pasousa , Ti Claudel, Guivens, Ti Mouche, Gracia , Junior, Ivens et Scio anisi connus, sont accusés d’être les auteurs des actions susmentionnées.

Lors de cet entretien téléphonique, Worms Périlus a condamné l’assassinat du houngan suivi de la blessure par balles des trois autres jeunes Pilatois. L’ancien élu a aussi dénoncé la prolifération des gangs dans la commune qui a conduit à la multiplication d’actes de criminalité à Pilate.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)