Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Insécurité : Terreur de gangs à Cabaret, un policier affecté à la prison des femmes blessé par balles

1371
Le bâtiment logeant les prisonnières à Cabaret, à Titanyen/ Crédit Photo : Google

Un policier affecté à la prison civile des femmes de Cabaret, dans le Département de l’Ouest d’Haïti, est blessé par balles de bandits armés de Canaan et de « Ti Tanyen », ce mercredi 19 Avril 2023. C’est la Directrice Exécutive de la Fondation Je Klere (FJKL), Marie Yolène Gilles qui confirme la nouvelle pour l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI lors d’une interview exclusive.

LE FACTEUR HAÏTI, le 19 Avril 2023._Des bandits armés faisant partie des gangs de Canaan et de « Titanyen » ont semé la terreur ce mercredi 19 Avril 2023, à Cabaret. Selon des informations confirmées par la rédaction de l’agence, les bandits ont encerclé de très tôt la zone y compris la prison civile de la commune.

Après l’avoir entourée , ils ont tiré dans plusieurs directions dont vers le bâtiment où sont écrouées des femmes. En conséquence, un policier dont l’identité reste inconnue, a été touché par balles, confirme la Directrice de la FJKL, Marie Yolène Gilles pour la rédaction de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI.

Selon la militante des droits humains, les autorités de l’administration pénitentiaire se trouvent dans l’incapacité de pénétrer l’espace afin de secourir l’agent victime.

Le bâtiment logeant les prisonnières à Cabaret/ Crédit Photo : Google

Entre temps, elles lancent un appel au renfort des blindés de la police nationale d’Haïti afin de leur venir en aide.

« La police est sollicitée en urgence à Cabaret. Les bandits de Canaan joints à ceux de « Ti Tanyen » se dirigent vers Cabaret pour une attaque imminente », ont lancée les responsables de la prison.

Dans l’intervalle, les bandits ont coupé la circulation en y creusant des trous sur les voies publiques pour retarder l’arrivée des véhicules, nous confient plusieurs sources locales.

Haiti-les-gangs-font-la-loi
Photo de courtoisie et guise d’illustration

Toujours selon nos sources locales, les activités commerciales, scolaires et de transport en commun, entre autres, sont paralysées dans la Commune.

Donc, il est déconseillé à quiconque d’emprunter les voies menant à cette ville.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)