Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Jovenel Moïse empocherait de l’argent du trafic de la drogue, confie un suspect aux enquêteurs américains

866

Le média américain, Miami Herald a publié ce mercredi 7 Décembre 2022, a fait de nouvelles révélations fracassantes autour de l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse.Le magnicide a eu lieu le 7 juillet 2021, en son domicile sis à Pèlerin 5 , à Pétion-Ville, selon ce qu’a confié un suspect dans le crime, la double mission d’ex-militaires colombiens était de « tuer Jovenel Moïse puis saisir des sacs d’argent empilés chez lui dont se situait entre 45 et 53 millions de dollars, lit-on dans les colonnes de Miami Herald, citant les éléments de l’enquête colombienne etc americaine.

LE FACTEUR HAÏTI, le 7 Décembre 2022._Selon les déclarations faites aux enquêteurs colombiens et américains par certains des suspects emprisonnés, l’argent substantiel qui aurait été caché à l’intérieur de la maison du président a fourni une incitation supplémentaire aux anciens soldats colombiens et aux gardes présidentiels haïtiens mal payés pour exécuter le complot meurtrier après en avoir reçu l’ordre.

« La décision de tuer le président est apparue la veille du meurtre proprement dit.On a dit aux Colombiens qu’ils devaient le faire. Rien n’indique qu’ils aient résisté à cet ordre », a déclaré une source colombienne au courant de l’enquête de son pays sud-américain au Miami Herald dans une longue interview.

« Nous pensons qu’ils cherchaient de l’argent », a déclaré la source au journal américain.

D’autres sources d’application de la loi en Haïti et dans le sud de la Floride qui connaissent l’agression meurtrière ont déclaré qu’il y avait d’importantes quantités d’argent liquide et d’autres objets de valeur volés à l’intérieur de la maison de Moïse à Pèlerin 5, Commune de Pétion-Ville.

Haïti-Insécurité : Menaces de mort contre des Greffiers
Un poteau d’indication placé à Pèlerin 5, photo prise le 7 juillet 2021/ Crédit Photo : Édris Fortuné

Selon les confessions d’un chef d’escouade, le montant avoisine les 45 à 53 millions de dollars qu’il aurait empochés des mains de trafiquants colombiens afin de faciliter la circulation illicite de la drogue colombienne entre Haïti et les États-Unis. Après l’avoir assassiné, les mercenaires avaient pour mission de récupérer cet montant emboîté dans la maison présidentielle, a rapporté le journal, relayant les éléments d’une enquête.

Ces informations ont été rendues publiques par Miami Herald le jour marquant les 17 mois depuis l’assassinat de Jovenel Moïse.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)