Accueil CRIMINALITÉ

Haïti-Justice : Quand le RNDDH rêve de la « destitution » de Jean Ernest Muscadin

971
Le Commissaire du Gouvernement près le tribunal de première instance de Miragoâne, Me Jean Ernest Muscadin défile en possession d'un fusil/ CP : Facebook

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) demande au Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Emmelie Prophète Milcé de « destituter » le Commissaire Gouvernement de Miragôane, Me Jean Ernest Muscadin. Les Responsables de cette structure formulent cette demande auprès de la titulaire du MJSP en réaction à la lettre de blâme adressée à ce dernier suite au différend existant entre lui et Ronald Richemond, celui des Cayes, autour de la présence ou non de « Boutba », chef de gang de Mariani, à Port-Salut, dans le Sud.

LE FACTEUR HAÏTI, le 24 Décembre 2023._Immixtion d’une organisation de défense des droits de l’homme dans l’affaire opposant les Commissaires du Gouvenement de Miragôane et des Cayes, à savoir Jean Ernest Muscadin et de Ronald Richemond ainsi que la Ministère de la Justice, Me Emmelie Prophète Milcé.

Il s’agit du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).Cet organisme a réagi aux lettres de blâme adressées aux chefs des deux juridictions susmentionnées suite à leur bras de fer sur la présence ou non de Béliose Louis-jeune (Boutba) , chef de gang de Mariani dans le Sud (Port-Salut).

En effet, dans une correspondence adressée le vendredi 22 Décembre à la Ministre a.i de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Emmelie Prophète Milcé, le RNDDH dit opter de préférence pour la « destitution » de Jean Ernest Muscadin au lien de lui envoyer une lettre de blâme.

Le Commissaire du Gouvernement près le tribunal de première instance de Miragoâne, Me Jean Ernest Muscadin défile en possession d’un fusil/ CP : Facebook

« Les faits graves reprochés au chef du Parquet de Miragôane », ont motivé les Dirigeants dudit Réseau à formuler cette demande auprès de la Ministre.

À travers ladite correspondence, les chefs de file du RNDDH notent à l’attention de la Ministre « qu’il ne se passe un jour sans que le Commissaire du Gouvernement de Miragôane, Me Jean Ernest Muscadin ne soit impliqué dans un scandale », peut-on en lire.

Le RNDDH dit dénoncer au moins 10 scandales dont le dernier concernant Boutba dans lesquels s’est impliqué le Magistrat Muscadin. Ils témoignent du caractère illégal des méthodes d’opération, le comportement non conforme à la déontologie affichés par ce dernier ainsi que les exécutions sommaires qu’il a à son actif.

Les corps de deux individus armés dont un ressortissant jamaïcain tués dans les Nippes par le Commissaire Jean Ernest Muscadin le 27 Avril 2023/ Crédit photo :  LE FACTEUR HAÏTI 

Pour soutenir leurs propos, Pierre Espérance et Marie Auguste Ducénat, respectivement Directeur Exécutif et Responsable de Programme au sein du RNDDH se refèrent au déplacement effectué dans la nuit du 12 au 13 Décembre 2023, par Jean Ernest Muscadin dans la juridiction des Cayes dans l’objectif de traquer Béliose Louis-jeune alias Boutba, le chef de gang de Mariani.

Selon les dires du Magistrat, rapporte le RNDDH, le caïd s’était rendu à Port-Salut aux fins d’assister aux funérailles d’un proche.

À l’opposé, le Commissaire du Gouvernement des Cayes, Me Ronald Richemond, écrit le RNDDH, est offusqué du fait qu’il n’a pas été informé de la présence de Jean Ernest Muscadin dans sa juridiction et le lui a reproché.

Le RNDDH, en revanche, se montre indigné par le bras de fer médiatisé entre les deux hommes qui s’accusent.

Pierre Espérance, Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) / Crédit Photo : Internet

Exprimant son inquiétude, le RNDDH appelle la justice à enquêter sur les violations perpétrées par Jean Ernest Muscadin qui, comme tous les autres hommes armés, doivent être jugés et condamnés selon la loi, car en voulant restaurer l’ordre, la sécurité et la paix à Miragôane, le Commissaire menace d’éliminer tout un système juridique.

Aussi faut-il rappeler que le 7 Décembre 2023, le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance qui intervenait sur les ondes de la Radio Caraïbes FM, avait déclaré haut et fort que le Commissaire du Gouvernement de Miragôane Me Jean Ernest Muscadin a des membres du gang du G-9 affecté à sa sécurité rapprochée.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)