Accueil INSÉCURITÉ

Haïti-Kidnapping : Le gang 400 mawozo libère « au compte-gouttes » les missionnaires américains

369

Trois (3) autres missionnaires américains des 15 restant aux commandes du gang 400 mawozo opérant à Croix-des-Bouquets, commune du Département de l’Ouest d’Haïti, ont été remis en liberté dans la soirée du dimanche 5 au lundi 6 décembre 2021.Leur libération a été confirmée par la mission religieuse américaine du nom de « Christian Aids Ministries » via un communiqué publié sur son site officiel.

Le Facteur Haïti, le 6 Décembre 2021._La libération des missionnaires américains kidnappés en date du 16 octobre 2021, en Haïti, plus précisément à Ganthier par le gang 400 mawozo, se fait « au compte-gouttes ».

En fait, dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 décembre, les membres dudit gang ont décidé de remettre en liberté trois (3) autres d’entre eux, selon un communiqué officiel de la mission religieuse américaine, à savoir le « Christian Aids Ministries »

« Nous remercions Dieu que trois autres otages aient été libérés hier soir.Ceux qui ont été libérés sont sains et sauf et semblent être de bonne humeur.Comme pour la version précédente, nous ne sommes pas en mesure de fournir les noms des personnes libérées, les circonstances de la libération ou tout autre détail », ont écrit les responsable de ladite mission.

Haïti-Kidnapping : Le gang 400 mawozo libère "au compte-gouttes" les missionnaires américains

Tout en espérant la libération des autres otages, le « Christian Aids Ministries » dit qu’il continuera  de s’en remettre à Dieu à travers trois jours de prière.

« Comme annoncé vendredi, nous aimerions concentrer les trois prochains jours sur la prière et le jeûne pour les otages.Veuillez continuer à intercéder pour ceux qui sont toujours détenus ainsi que pour ceux qui ont été libérés.Nous aspirons à ce que tous les otages soient réunis avec leurs proches. Merci pour votre soutien dans la prière »,peut-on lire sur le site officiel de l’institution américaine.

À rappeler que le 21 novembre dernier, le gang 400 mawozo avait déjà libéré deux (2) des missionnaires, portant à 5 le nombre d’étrangers relâchés, gardant ainsi 12.

Le Facteur Haïti (LFH)