Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Lancement d’une nouvelle structure politique

310

Lancement le vendredi 3 juin 2022, d’une nouvelle structure politique connue sous l’appellation de « PROVIDENCE ». Selon les chefs de file, ce jeune parti politique a pour objectif : « Restructurer l’Etat d’Haïti, promouvoir les valeurs haïtiennes, encadrer la jeunesse, entre autres.

LE FACTEUR HAÏTI, le 5 juin 2022._Prolifération des partis politiques en Haïti en prélude aux prochaines élections qui sont toujours dans le flou. En effet, le vendredi 3 juin, les responsables de la jeune structure politique dénommée « PROVIDENCE » ont procédé au lancement officiel de celle-ci.

La cérémonie de lancement s’était déroulée en présence, entre autres, de certains acteurs de la classe politique haïtienne, des représentants de la société civile et la presse ainsi que les membres dudit parti, entre autres.

D’entrée, les chefs d’orchestre ont déclaré que PROVIDENCE n’est pas une structure en plus, mais de préférence, un outil politique dont la mission est de militer pour la restructuration de l’État, la promotion des valeurs haïtiennes et l’encadrement de la jeunesse, entre autres.

Lors de la cérémonie, Bricius Nissage, président du parti Providence, a fait la radiographie de la crise chronique à laquelle le pays est confronté depuis des lustres. Il en a profité pour dénoncer la passivité de l’État haïtien qui, à son avis, est le responsable de la situation actuelle.

Haïti : Lancement d'une nouvelle structure politique

Pour remédier à la situation, le président Bricius Nissage persiste et signe qu’il est urgent de doter le pays d’un « État fort » capable de répondre aux désidératas de la population. Aussi plaide t-il en faveur d’une nouvelle politique publique et étrangère pour le bien être collectif.

Se pronçant sur le climat d’insécurité qui sévit dans le pays, le responsable prône ce qu’il appelle « une approche plus consensuelle et moins virulente » pour en apporter la solution. Mais pour y arriver, Bricius Nissage invite le gouvernement à encadrer la police nationale d’Haïti (PNH) pour qu’elle puisse parvenir à ses fins.

Quant à Ralph Chacha, vice-président du parti PROVIDENCE dit déplorer le fait que le peuple haïtien plonge dans la soufrance depuis des dizaines d’années, alors qu’il rêve toujours et encore d’un changement de la part des dirigeants qu’il a qualifiés de corrompus et d’incompetents. Exprimant son indignation, ce dernier appelle à l’inclusion de la diaspora haïtienne dans les affaires politiques d’Haïti. Ce, dit-il, pour une meilleure solution à l’haïtienne.

À son tour, Patrick Henry, coordonnateur international dudit parti, a exprimé sa consternation par rapport à la dégradation de la situation actuelle du pays.C’était l’occasion pour lui de dénoncer puis condamner les mauvais traitements infligés aux migrants haïtiens, fuyant le pays en quête d’une vie meilleure. Ce dernier appelle les autorités concernées à assumer leurs responsabilités afin de permettre à Haïti de se refaire une santé.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)