Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Lancement officiel du « Regroupement National des Travailleurs Haïtiens en Éducation (RENTRHED)

497
Conférence de presse de lancement du RENTRHED/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Une nouvelle structure syndicale dont l’appellation est « Regroupement National des Travailleurs Haïtiens en Éducation (RENTRHED) », a été officiellement lancée ce mercredi 16 Novembre 2022, lors d’une conférence de presse à Delmas 41.RENTRHED a été créé en date du 5 Février 2022 avec comme, entre autres, missions la formation, l’information et négociations, selon les syndicalistes.

LE FACTEUR HAÏTI, le 16 Novembre 2022._Un groupe d’enseignants s’entendent et créent une entité syndicale pour le bien être du système éducatif haïtien.Cette structure est connue sous l’appellation de « Regroupement des Travailleurs Haïtiens en Éducation (RENTRED) ».

Fondé le 5 Février 2022 suites aux multiples réflexions des instigateurs qui se disent conscients de la dégradation du système éducatif du pays, ledit regroupement est lancé officiellement ce mercredi 16 Octobre 2022.

La cérémonie s’était déroulée à Delmas 41, en présence, entre autres, des enseignants (es) et des employés du Ministère de l’éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Conférence de presse de lancement du RENTRHED/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Prenant parole pour l’occasion, le Secrétaire Général de RENTRHED, Jean Chedly a déclaré que la mission de cette structure consiste, d’abord, en la formation des membres pour afin qu’ils soient à jour et puissent la défendre et à bien parler d’elle partout où ils sont.

Ensuite, l’information pour communiquer en temps réel au grand public sur le mode de fonctionnement du Ministère ainsi que l’agissement ou encore le comportement des dirigeants du système.

Et enfin, négociations.Il consiste à engager des pourparlers pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants, des parents et des écoliers et les employés du MENFP en défendant leurs intérêts.

Les syndicalistes du Regroupement National des Travailleurs Haïtiens en Éducation/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Comme objectifs, les syndicats du RENTRHED disent militer afin de mettre en place un système de micro-credits pour aider les employés du ministère à faire face au coût de la vie actuelle, fonder une école professionnelle à l’intention des bacheliers dont les parents n’ont pas de moyens pour financer leurs études universitaires et en dernier lieu, reconstruire le bâtiment logeant le MENFP.

Pour sa part, la représentante des femmes au sein de cette entité, a annoncé la création d’une cellule de formation pour permettre aux femmes de mieux connaître leurs droits et leurs devoirs.Pour parvenir à cette fin, elle appelle à la collaboration de tous, notamment les enseignements et employées du ministère.

D’autres enseignants (es) syndiqués (es), de leurs côtés, dénoncent du fait que l’État échoue dans sa mission de garantir le droit à l’éducation pour tous dans le pays. « Or, le pays arrive dans un carrefour où l’école fonctionne [ti pa ti pa] », fustigent-ils.

Pour finir, le Président du Regroupement des Travailleurs Haïtiens en Éducation, M.Léo Junior exprime son indignation par rapport à la crise politique, économique, humanitaire et sécuritaire que confronte le pays, entraînant ainsi la paralysie des écoles depuis tant tôt 3 mois.

Discours de la représentante de femmes au sein de RENTRHED/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Afin de faciliter la réouverture effective des classes, le syndicaliste presse le gouvernement à restaurer un climat de paix dans le pays.Il plaide aussi en faveur d’une subvention ciblée pour les parents d’élèves les plus vulnérables, notamment ceux vivants dans les quartiers pris en otage par les gangs.

Léo Junior appelle aussi le gouvernement à ajuster les salaires des fonctionnaires publiques dont les enseignants (es) d’Haïti.

Au terme de son allocution, le Président de RENTRHED s’en prend aux Directeurs d’écoles qui s’amusent à égorger des parents d’élèves de payer de l’argent pour des cours en ligne en depit de la mauvaise qualité de services fournis par les compagnies de télécommunication en Haïti.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)