Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Le Gouvernement veut s’attaquer à la problématique de la malnutrition dans les prisons civiles

353

Le Gouvernement de la République veut résoudre la problématique de la malnutrition dans les prisons civiles.C’est dans cette optique qu’une réunion de travail autour de cette situation à laquelle font face les détenus dans les centres carcéraux du pays a été présidée le  mardi 2 Août 2022, par le Premier Ministre Ariel Henry.

LE FACTEUR HAÏTI, le 3 Août 2022._ La problématique de la malnutrition dans les prisons civiles haïtiennes a été hier mardi au centre des discussions lors d’une réunion de travail dirigée par le Premier Ministre Ariel Henry.

À cette rencontre de travail avaient pris part les ministres de la Justice et de la Sécurité publique, de la Santé publique et de la Population, à savoir Me Bertho Dorcé et le Dr Alex Larsen ainsi que le Protecteur du citoyen, Renan Hédouville, des représentants de la Police nationale d’Haïti, de la Direction des affaires pénitentiaires, du Comité international de la Croix-Rouge et de l’Institut mobile d’éducation démocratique, entre autres.

Haïti : Le Gouvernement veut s'attaquer à la problématique de la malnutrition dans les prisons civiles
Rencontre de travail autour de la situation des prisonniers mal nourris/ CP : La Primature

Lors des échanges, les parties prenantes ont exprimé leurs vives préoccupations par rapport à cette situation jugée intolérable.

En revanche, des instructions formelles ont passées aux différentes instances concernées pour que des décisions immédiates soient prises en vue de palier ce problème qui fait partie du respect des droits élémentaires de la personne humaine.

C’est du moins ce qu’a fait savoir le Bureau de communication de la Primature Haïtienne dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook.

Haïti : Le Gouvernement veut s'attaquer à la problématique de la malnutrition dans les prisons civiles

Ces derniers temps, pas mal de détenus sont morts de faim à cause du manque de nourriture dans les prisons. C’est le cas récemment à Jacmel où pas moins de deux personnes incarcérées avaient perdu la vie.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)