Accueil EDUCATION

Haïti : L’entrepreneur Vackson Bélony demande au Premier Ministre Garry Conille de faciliter l’accès des jeunes à l’éducation et à l’emploi

Le jeune entrepreneur et citoyen engagé, Vackson Bélony se rejouit du retour ô combien important au pays du Premier Ministre Garry Conille dans le but de servir la patrie qui se trouve dans un impasse difficile. Tout en saluant la venue en Haïti pour mener la barque du Gouvernement de Transition, Vakson Bélony, dans une Lettre adressée au Dr Conille, encourage le nouveau locataire de la Primature d’œuvrer à fin de faciliter l’accès des jeunes à l’éducation et à l’emploi.

LE FACTEUR HAÏTI, le 14 Juin 2024._Dans la lettre, Vackson Bélony dit saluer l’engagement et partager pleinement son aspiration à transformer Haïti. En tant que citoyen engagé et entrepreneur, il confirme pour le Premier Ministre qu’il s’est toujours battu pour l’intégration de la jeunesse dans toutes les sphères de la société haïtienne.

« La jeunesse, qui représente plus de la moitié, soit environ 65% de notre population (source IHSI), est malheureusement mal représentée dans toutes les sphères publiques d’Haïti », regrette t-il.

« Nos jeunes, pourtant éduqués et compétents, créent eux-mêmes de nouvelles opportunités, mais se heurtent à un manque de soutien de la part de l’État, plus précisément du gouvernement qui, même à travers son budget annuel, ne dispose que de 1%, à en croire le budget 2023-2024. Cela dit, on néglige toujours cette partie du corps social, qui a pourtant une grande importance dans la construction d’un Etat fort et inclusif au profit de la société », se désole t-il.

Vackson Bélony tient à signaler à l’attention du Premier Ministre que l’Organisation des Nations Unies, par le truchement de FNUAP, considère que, selon la pyramide des âges, on est jeune entre 15 et 24 ans. La CARICOM, qui est une organisation régionale, va plus loin en adoptant cette pyramide entre 15 et 30 ans, poursuit-il. Tandis que pour l’État haïtien, au vœu de la Constitution du 29 mars 1987, entre 15 et 35 ans, tout en tenant compte des dispositions de l’article 135.

Lire aussi  Haïti-Éducation : Le MENFP publie les résultats complets des examens du bac unique pour les 10 départements

Fort de toutes ces considérations, le jeune entrepreneur conseille au Premier Ministre Garry Conille de mettre en place des mesures concrètes pour faciliter l’accès des jeunes à l’éducation, notamment par l’octroi de bourses d’études, et à l’emploi par leur intégration légale dans les institutions publiques.

À son avis, il est également crucial de créer davantage d’emplois pour les jeunes et de faciliter l’accès au crédit pour les jeunes entrepreneurs, car, en donnant aux jeunes la possibilité d’avoir des activités génératrices de revenus, vous pouvez arriver à aider la jeunesse haïtienne à jouir du huitième objectif parmi les dix-sept (17) objectifs de développement durable fixés par l’ONU dans son agenda de 2030: promettre une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. (ODDB). Ce dernier peut aider cette catégorie si négligée à ne pas s’orienter vers de mauvaises fréquentations, ce qui peut engendrer des impacts négatifs sur la communauté, souligne t-il.

Plus loin le citoyen engagé dit croire que la coopération internationale pourrait aussi jouer un rôle important dans le soutien à ces initiatives.

« Je suis convaincu que votre expertise et vos connexions internationales, acquises notamment grâce à votre expérience à l’Organisation des Nations Unies sera des atouts précieux pour le redressement du pays. La jeunesse haïtienne a confiance en vos capacités à pouvoir apporter des changements significatifs et à améliorer sa condition de vie.Nous espérons que votre mandat sera marqué par une véritable coopération au profit de la jeunesse et que vos décisions reflèteront vos engagements antérieurs », a écrit Vackson Bélony.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)