Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Les agents de sécurité de Jovenel Moïse ont été payés de se retirer pour faciliter son assassinat

1327
Haïti-Grève : La deuxième journée tient son rang
Une patrouille policière constatée dans les parages du Palais National/ Crédit photo : Stanley LOUIS

Arrêté en République Dominicaine puis extradé aux États-Unis dans le cadre de l’enquête ouverte sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse, l’homme d’affaires haïtien, Rodolphe Jaar a plaidé coupable dans le crime lors d’une audition ce vendredi 24 Mars 2023. Selon la procureure fédérale Monica Castro, il avait non seulement fourni des fonds pour soutenir le plan d’assassinat, mais également payé les agents de sécurité (USGPN) de l’ancien chef de l’État afin qu’ils se retirent de sa résidence pour faciliter la tâche aux mercenaires colombiens.

LE FACTEUR HAÏTI, le 24 Mars 2023._Emprisonné aux États-Unis, Rodolphe Jaar a été auditionné le vendredi 24 mars 2023, par la justice américaine dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse. Les faits s’étaient déroulés le 7 juillet 2021, à Pèlerin 5, Commune de Pétion-Ville.

Au terme de la séance d’audition, l’homme d’affaires et trafiquant de drogue haïtien a plaidé coupable pour avoir financé l’achat d’armes, de la nourriture et le loyer d’un logement pour les ex-militaires colombiens et à d’autres personnes impliquées dans le magnicide.

Selon le journal américain, Miami Heral, Rodolphe, coopérant avec la justice américaine, est reconnu coupable pour avoir fourni un « soutien matériel » dans le complot visant à kidnapper et à tuer le président haïtien Jovenel Moïse le 7 juillet 2021.

La famille présidentielle lors des obsèques de Jovenel Moïse le 23 juillet 2021 au Cap-Haïtien / CP : Associated Press

Selon les déclarations faites par la procureure fédérale Monica Castro, Rodolphe Jaar avait non seulement fourni des fonds pour soutenir le plan d’assassinat, mais avait également versé de l’argent aux policiers de l’USGPN afin qu’ils se retirent lors de l’arrivée des colombiens. Ce qui a facilité aux ex-militaires de prendre d’assaut la résidence privée de Jovenel Moïse pour l’assassiner, a écrit le journal.

Plaidé coupable pour sa participation dans le crime, Roodolphe Jaar est passible à une condamnation de 30 ans ou moins pour être le premier à accepter la responsabilité de son rôle dans le complot d’assassinat et qu’il coopère avec les autorités fédérales américaines, rapporte Miami Herald.

Rodolphe Jaar plaidé coupable dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse

À rappeler qu’environ une douzaine de policiers dont des agents de l’Unité de Sécurité Génerale du Palais National (USGP) y compris le responsable Dimitri Hérard, ont été arrêtés et écroués au Pénitencier national dans le cadre de cette affaire.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)