Accueil DROITS HUMAINS

Haïti : Les gangs armés ont chassé près de 95 000 personnes de la Capitale, selon OCHA et OIM

20240301 073735
Ils ont fui leurs quartiers sous la menace de gangs armés ( photo : Google)

Les violences armées instaurées par les gangs ont contraint près de 95 000 personnes à fuir Port-au-Prince, la Capitale d’Haïti allant du 8 Mars au 9 Avril 2024. Ces personnes qui, pour la majorité, se sont dirigées vers des villes de province, ont fui suite aux dernières démonstrations des gangs qui ont débuté le 29 Février dernier, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) en Haïti, citant des données avancées par l’OIM.

LE FACTEUR HAÏTI, le 14 Avril 2024._Entre le 8 Mars et le 9 Avril 2024, soit en l’espace d’un mois, les bandits armés opérant à Port-au-Prince ont poussé près de 95 000 personnes à quitter la Capitale.

C’est ce qu’a indiqué un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) en Haïti, rapportant des informations de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM).

Le précédent chiffre de l’OIM faisait état de 53 000 personnes ayant fui Port-au-Prince en trois semaines, soit entre le 8 et le 27 Mars.

Image
Déménagement forcé de certaines familles en raison des violences armées des gangs ( Photo : Googly

Selon OCHA et OIM, les violences armées se sont amplifiées à partir du 29 Février dans la Capitale d’Haïti où les gangs ont appelé à la démission du Premier Ministre Ariel Henry.

Traquées par des gangsters, les personnes en grand danger se rendent dans des villes de province, plus précisément vers le Grand Sud pour s’y réfugier, ont souligné les rapports.

Or, au départ, la majorité de ces personnes étaient déjà déplacées. Cependant, durant le dernier mois, 40% effectuent leur premier déplacement en raison de la violence des bandits armés.

Violence En Haiti
Des hommes armés portant des cagoules dans un corridor à Delmas 6 ( Crédit Photo : Odlyn Joseph/ AP

En réponse, des ONG (s) internationales volent au secours de ces milliers de déplacés internes. En fait, le 12 avril, un premier vol affrété par ECHO a transporté 15 tonnes métriques de fournitures médicales pour l’Organisation panaméricaine de la santé/Organisation mondiale de la santé (OPS/OMS) jusqu’au Cap-Haïtien avec le soutien logistique du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’UNHRD.

Cette cargaison appuiera l’intervention sanitaire dans les départements du Nord, ont signalé OCHA et OIM.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)