Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Luc Ouanche satisfait du bilan de sa 1ère année à la direction générale de la Loterie de l’État Haïtien

374

Luc Ouanche, Directeur Général de la Loterie de l’Etat Haïtien (LEH), s’était presenté en conférence de presse le jeudi 12 janvier 2023 afin de dresser le bilan de sa première année passée aux commandes de la Direction Générale de l’institution régulatrice du jeu de hazard.C’était l’occasion pour lui d’annoncer ses perspectives afin améliorer cette entité étatique.

LE FACTEUR HAÏTI, le 13 Janvier 2023._D’entrée, le Directeur Général de la LEH s’est réjouit du fait que dès son installation à la tête de la boïte, il a pu redorer le blason de l’institution en régularisant des contrats signés avec bon nombre d’entreprises qui s’illustrent dans le jeu du hazard.

Si l’on croire en ses dires, les contrats qu’ils a évoqués ont été signés dans l’irrespect total des normes.Cependant, une entreprise de paris sportifs a pu se conformer aux normes de la LEH. Il s’agit de « Paryaj Pam ».

Fort de ce constant, sous ses ordres, la Direction Générale de la Loterie de l’État Haïti a déjà pris toutes les dispositions nécessaires afin que les contrats bidons soient re-paraphés selon la loi pour la bonne marche de la boîte,a déclaré Luc Ouanche.

Sa première année est aussi marquée par le contrôle strict mis sur le secteur du jeu de hazard afin de faciliter la tâche aux concessionnaires de répondre à leurs exigences envers la LEH. Toutefois, Luc Ouanche en a profité pour dénoncer les responsables de l’association nationale des tenanciers de borlette (ANTB) qui refusent de plier aux lois haïtiennes.

En guise de perspectives, le Directeur Général de la LEH promet de travailler d’avantage afin de metre l’institution sur de bons rails. En fait, une plateforme numérique avec comme objectif de contrôler les activités des entreprises évoluant dans le secteur, notamment les entreprises de paris sportifs sera mise en place. Cette démarche s’inscrit dans le but de combattre le blanchiment d’argent dans le pays.

Pour finir, Luc Ouanche sollicite la collaboration de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), le ministère de la justice (MJSP) et celui de l’économie et des finances (MEF), entre autres.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)