Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Malmenée par des militants politiques, Magalie Habitant a failli laisser sa peau à Pétion-Ville

2704

La militante politique, Magalie Habitant a été bastonnée ce jeudi 29 Septembre 2022, à Pétion-Ville, par des militants politiques. L’ancienne Directrice du Service Métropolitain de Gestion de Résidus Solides (SMGRS) a été malmenée près de la Place Saint-Pierre, à l’occasion d’une nouvelle journée de manifestation organisée par des partisans de la Plateforme « Pitit Desalin » dirigée par Jean Charles Moïse.

LE FACTEUR HAÏTI, le 29 Septembre 2022._ Magalie Habitant a failli laissé sa peau à Pétion-Ville ce jeudi lors d’une nouvelle manifestation des rues initiée par des partisans et sympathisants de la Plateforme « Pitit Desalin ».

La militante politique, également, ancienne Directrice du Service Métropolitain de Gestion de Résidus Solides (SMGRS), a été tabassée par les manifestants en colère contre le gouvernement en place dirigé par le Premier Ministre Ariel Henry.

Haïti : Malmenée par des militants politiques, Magalie Habitant a failli laisser sa peau à Pétion-Ville
En pleine course, Magalie Habitant secourue par des personnes/ Capture d’une vidéo en circulation

Selon plusieurs témoins, elle a été giflée et a même reçu des pierres au niveau de différentes parties de son corps.

En tentant de prendre la fuite sous la fureur de ses agresseurs, elle est tombée par terre. Brusquement, elle s’est relevée et a pris ses jambes à son coup pour se retirer de la zone.

Selon la vidéo illustrant la scène, il a fallu l’intervention par pitié d’au moins deux (2) personnes de bonne fois à bord d’une motocyclette pour lui venir en aide.

Haïti : Malmenée par des militants politiques, Magalie Habitant a failli laisser sa peau à Pétion-Ville
Magalie Habitant au sol/ Capture d’une vidéo en circulation

Par ailleurs, les rumeurs laissant croire qu’elle a reçu des coups de couteau dans sa partie postérieure n’ont pas été justifiées.

À rappeler qu’en juillet dernier, elle avait été déjà attaquée par des manifestants à l’occasion d’une manifestation en faveur du défunt président Jovenel Moïse.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)