Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Manifestation contre la rareté de carburant et l’insécurité, Mirebalais rentre dans la danse

558

À Mirebalais, dans le département du Centre, plusieurs centaines de personnes ont gagné les rues ce mardi 6 Septembre 2022, avec comme objectifs : réclamer la sécurité et la disponibilité du carburant dans les pompes. Plusieurs personnalités de la Ville, telles que l’ancien Député Abel Descolinnes et l’homme d’affaires Grégory Chévry, entre autres, ont répondu à l’appel. Tous ensemble, ils demandent à l’État de résoudre la crise de carburant qui perdure dans le pays en y restaurant un climat de paix.

LE FACTEUR HAÏTI, le 6 Septembre 2022._La population de Mirebalais rentre dans la danse contre la crise de carburant, la vie chère et l’insécurité, notamment le kidnapping qui plombent le pays.

Se montrant conscients et concernés par la situation actuelle du pays, notamment leur ville, plusieurs centaines de citoyens défèlent à travers les rues ce mardi afin d’exiger de meilleures conditions de vie.

Haïti : Manifestation contre la rareté de carburant et l'insécurité, Mirebalais rentre dans la danse
Des centaines de Mirebalaisiens dans les rues/ Crédit photo : William Voltaire

Ce mouvement a été aussi, selon les dires des protestataires, l’occasion pour eux de réclamer la libération des prisonniers politiques et de continuer à demander justice en faveur du journaliste Néhémy Joseph.

« Kanpe la leta », était le slogan scandé par les manifestants durant leur parcours au rythme de l’animation musicale d’une bande à pieds.

Haïti : Manifestation contre la rareté de carburant et l'insécurité, Mirebalais rentre dans la danse
Crédit photo : William Voltaire

« Nou bouke, nou mande leta kanpe la.Nou p’ap kanpe ak batay pou byenèt la. Nou vle viv byen nan peyi nou », tel est le message lancé par Grégory Chévry, ancien candidat au Sénat dans le département du Centre.

Dans l’après, les protestataires s’étaient réunis sur la place publique de Mirebalais afin de livrer le message de la journée aux autorités étatiques, leur demandant d’assumer leurs responsabilités ainsi qu’aux bandits qui ne cessent de faire couler du sang dans le pays, leur conseillant de déposer leurs armes.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)