Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Manifestation : Jean Charles Moïse et ses pairs gazés par la police dans les parages de l’Ambassade américaine

L'ancien Sénateur Jean-Charles Moïse sous l'effet de gaz lacrymogènes

À l’appel du Leader de la Plateforme “Pitit Desalin”, Jean-Charles Moïse, une manifestation a été organisée à Port-au-Prince, le lundi 17 Octobre 2022, date marquant les 216 ans de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines. Ayant l’ancien Sénateur du Nord à sa tête, la foule avait pour destination, devant l’Ambassade Américaine d’Haïti, située à Tabarre, avec pour objectif de demander au Gouvernement américain de se désolidariser d’Ariel Henry et de dire “non” à une nouvelle occupation dans le pays. Malgré un long parcours, les protestataires n’atteignent pas leur objectif car, ils ont été tous y compris Jean Jean-Charles Moïse, repoussés par la police à coups de gaz lacrymogènes.*_

LE FACTEUR HAÏTI, le 18 Octobre 2022._La manifestation anti-gouvernementale qui devrait prendre fin devant les locaux du bâtiment logeant l’Ambassade Américaine d’Haïti, à Tabarre, n’atteint pas l’objectif visé.

Après avoir parcouru les rues des Communes de Port-au-Prince et de Delmas avec la présence de Jean-Charles Moïse comme chef d’orchestre, les manifestants ont échoué en cours de route.

Jean Charles Moïse au micro de la presse

En effet, à l’arrivée de la foule devant les locaux de l’Office d’Assurance et Véhicules Contre Tiers (OAVCT), certains ont lancé des Pierres en direction des agents de sécurité qui ont monté la garde pour sécuriser l’Ambassade Américaine d’Haïti, située en face de l’institution précitée.En conséquence, deux (2) policiers sont sortis blessés, confirme la rédaction de l’agence.

En réponse, leurs frères d’armes ont riposté en faisant usage abusif de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Se trouvant devant la scène, l’ancien Sénateur Jean-Charles Moïse surnommé “Le Bombardier du Nord” s’est évanoui après avoir inhalé des bouffées de cette substance piquante.

L’ancien Sénateur Jean-Charles Moïse sous l’effet de gaz lacrymogènes

Le natif de Milot a été secouru par des manifestants, notamment ses partisans et sympathisants qui lui ont apporté de l’eau dans un flacon.D’autres avaient sollicité en sa faveur, du “coca-cola” pour diminuer l’effet du gaz.

Malgré l’intervention de ses pairs, l’ancien parlementaire a dû passer plusieurs bonnes minutes au soleil sans piper mot.Il s’était contenté uniquement de s’essuyer à l’aide d’un mouchoir de couleur blanche.

Manifestation devant l’ambassade américaine d’Haïti, à Tabarre

Jean-Charles Moïse n’était pas le seul à être victime de la part des policiers. Plusieurs de ses partisans et sympathisants ont connu le même sort.

Après avoir été victime, le chef de fille de la Plateforme “Pitit Desalin” a qualifié de “lâche” le comportement des agents de l’ordre qui dit-il, de sont érigés en bourreaux contre les intérêts de la Nation. Il s’en est pris aussi aux autorités gouvernementales américaines qui continuent de soutenir aveuglément le Premier Ministre Ariel Henry à la tête du pays.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)