Accueil INSÉCURITÉ

Haïti : Marche pacifique à Port-au-Prince pour réclamer justice pour l’étudiante Osny Zidor

413

À l’initiative des étudiants de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP), une marche pacifique a été organisée ce mercredi 27 Avril 2022 à travers les rues de Port-au-Prince. Par cette initiative, les étudiants dénoncent le décès par balle vendredi dernier de la jeune étudiante en médecine, Osny Zidor.

LE FACTEUR HAÏTI, le 27 Avril 2022._Étudiante en 5ème année à la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP), l’étudiante Osny Zidor a été tuée par balle le vendredi 22 Avril 2022, à Bois Verna, une zone de Port-au-Prince.La victime montait à bord d’un minu-bus assurant le trajet Pétion-Ville / Centre Ville.

En revenche, des centaines d’étudiants issus de différentes facultés de l’Université d’État d’Haïti ont organisé ce mercredi une marche pacifique à travers les rues de la Capitale.Cette initiative consiste à dénoncer l’assassinat de la jeune de 26 ans.

Haïti : Marche pacifique à Port-au-Prince pour réclamer justice pour l'étudiante Osny Zidor
Ils brandissent un tableau à effigie d’Osny Zidor/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Gerbes de fleurs, pancartes en mains, les étudiants protestataires avec leurs blouses sur le dos, ont démarré la marche aux environs de 10 heures devant les locaux de la Faculté de Médecine et le Pharmacie.

De là étant, ils ont parcouru plusieurs rues de Port-au-Prince jusqu’à atteindre les lieux où les parents de Osnie Zidor avaient ramassé son cadavre.

Le long de leur parcours, ces étudiants ont critiqué le comportement du Premier Ministre Ariel Henry qui n’a adopté aucune mesure visant à résoudre le problème de l’insécurité qui fait rage en Haïti.

Haïti : Marche pacifique à Port-au-Prince pour réclamer justice pour l'étudiante Osny Zidor
Des étudiants marchent contre l’insécurité à Port-Au-Prince

Ils s’étaient aussi montrés très hostiles vis-a-vis du Chef du Gouvernement qui n’a pipé mot après la mort d’Osny Zidor, alors que la jeune fille fille était son étudiante.

Desespérément, les protestataires réclament justice en faveur de la victime. Aussi souhaitent-ils que l’État central dédommage les parents d’Osnie, respectivement agriculteur et commerçante.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)