Accueil SOCIÉTÉ

Haïti-Noël : Les fêtes de fin d’année dénuées de bonté, de beauté et de couleurs

193

Décembre ramène les fêtes de fin d’année. Malgré, depuis quasiment 2 ans, les grandes cérémonies et activités habituelles ont perdu leurs élans en raison du Covid-19 dans le monde, toutefois, cette année, des ambiances se reprennent timidement un peu partout dans le monde.Cependant, en Haïti, nous sommes encore dans l’expectative et vivons un décembre sans Noël ou si l’on veut bien, une Noël sans festivité.

La facteur Haiti, le 24 décembre 2021._
Subitement, nous avons fait le saut « des décembres » plein de souvenirs, de fraîcheurs et d’ambiances à un décembre 2021 creux et amorphe.

Soirées de gala, réveillons et bals ont constitué, jadis, le corollaire de la fête de fin d’année en Haïti. Ajouté à cela, des sapins de Noël dans les maisons et les magasins , des arbres de Noël presque partout dans les rues. Tenter de ruminer ces souvenirs récents peut nous plonger dans le fin fond d’une nostalgie énorme. Et nous allons, on suppose, y demeurer pendant longtemps. Aussi, nous permet-il de voir , comment Haïti , autrefois , la perle des Antilles , s’engouffre dans l’inconfort culturel.

Quand tous les autres pays cherchent à renouer la situation sanitaire mondiale , Haïti , dommage , oscille , se perd ou se contente à défendre les miettes , à se soucier du strict minimum , à rester l’échine courbée face à l’insécurité grandissante.

Haïti-Noël : Les fêtes de fin d'année dénuées de bonté, de beauté et de couleurs

À l’instar de plusieurs autres célébrations inhérentes , actuellement décembre signifie peu pour nous. Ce n’est plus le moment de partage et de convivialité. Bien au contraire , on reste recroqueviller chez soi. Personne ne peut vaquer librement à ses activités. Chacun devient un prisonnier.

Décembre, mois événementiel, est réduit à un mois vide de bonté et de beauté et de couleurs. Le pire, pas d’échange des cadeaux. Et ceci, même pour les enfants qui croient en l’existence du personnage fictif, PÈRE NOËL! HELLAS!

À force que nous les haïtiens, nous éloignons peu à peu du sens de certaines dates, nous diminuons, sans nous en rendre compte, notre essence en tant que peuple. Ce dernier est formé par rapport à ses coutumes et ses mœurs.Nous aspirons à être qui au juste demain si nous laissons défricher tout ce qui nous caractérise d’abord comme être humain, mais aussi comme peuple ?

Le Facteur Haïti (LFH) /Junior Luc