Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Politique : « La solution à la crise ne passera pas par le débarquement d’une intervention militaire », croit le BSA

479

Le Bureau de Suivi de l’Accord (BSA) Montana, dans une note publiée le 30 Octobre 2022, a fixé sa position sur l’évolution de la crise que traverse le pays. À travers ladite note, les responsables de cette structure politique croient que le pays n’aura pas besoin de la présence d’une force militaire étrangère pour remédier sa situation.Ces protagonistes plaident, de préférence, en faveur du renforcement des capacités d’opérations de la police nationale d’Haïti.Aussi, continuent-ils de prôner, comme alternative à la crise, la formation d’un gouvernement de consensus.

LE FACTEUR HAÏTI, le 1er Novembre 2022._Pour le Bureau de Suivi de l’Accord Montana, les acteurs internationaux, l’oligarchie locale ainsi que les « politiciens voyous » sont les principaux responsables de ce chaos.En plus de cela, ils sont devant dans la scène pour le débarquement des troupes étrangères en Haïti.

Les responsables du Bureau de Suivi de l’accord Montana qualifient de « coup de théâtre cinique » la demande d’aide rapide du gouvernement haïtien pour résoudre la crise sécuritaire et humanitaire provoquée par la rareté de carburant qui secoue le pays.

Cependant, le Bureau de Suivi de l’Accord  Montana persiste et signe que la crise n’aura pas besoin d’une intervention militaire étrangère comme solution, mais de préférence un véritable gouvernement de consensus.

Haïti-Politique : "La solution à la crise ne passera pas par le débarquement d'une intervention militaire", croit le BSA
Le Bureau de Suivi de l’accord Montana se positionne sur l’évolution de la crise/ CP : Auteur (e) inconnu (e)

À partir de la formation de ce gouvernement, il faut sanctionner les oligarques et les politiciens qui supportent les gangs, révoquer tous les policiers de connivence avec les gangs, mettre en place une unité spécialisée au sein de la PNH pour le contrôle des ports et des frontières, propose, entre autres, ledit Bureau.

Ajouter à cela, la structure dit opter pour le déploiement des stratégies et des tactiques, technologies et matériels adéquats au profit de la PNH afin de contrecarrer les gangs dans leurs exactions.

Le BSA dénonce certains acteurs qui s’allient au Gouvernement d’Ariel Henry pour trouver un compromis politique historique pour sortir le pays du chaos.Il s’agit d’une démarche visant à appuyer le gouvernement suite à sa demande d’intervention militaire sur le sol haïtien.

Haïti-Politique : "La solution à la crise ne passera pas par le débarquement d'une intervention militaire", croit le BSA
Des membres de l’accord Montana lors d’une conférence de presse/ CP : Auteur (e) Inconnu (e)

Or, la majorité de la population haïtienne refuse de composer avec le Gouvernement d’Ariel qui a déjà commis des crimes de haute trahison dans le pays, selon les dirigeants du Bureau.

« Il n’est pas question de troupes étrangères dans le pays, mais plus tôt, une démarche de support et de solidarité de la part de la communauté internationale en faveur la police et le peuple haïtien, sera la bienvenue », ont déclaré les signataires de la note.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)