Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Politique : PLANSPA appelle à l’union et au dialogue pour un dégel de la crise

420

La Plateforme Nationale du Secteur Populaire Haïtien (PLANSPA), dans un communiqué de presse ,dit condamner les scènes de pillage, de vandalisme suivies d’incendies criminels dont sont victimes de centaines entreprises publiques et privées lors des manifestations de rues contre l’ajustement des prix des produits pétroliers. Exprimant ses vives préoccupations face à la situation actuelle, la Présidente du PLANSPA, Yanick Mézil Lhérisson invite tous les acteurs d’engager un franc dialogue sour résoudre la crise et satisfaire les revendications de la population.

LE FACTEUR HAÏTI, le 16 Septembre 2022._La tension des rues s’est intensifiée depuis de cela une semaine suite à l’adresse à la Nation du Premier Ministre Ariel Henry annonçant l’ajustement des prix des produits pétroliers sur le marché.Elle s’est transformée en « pays locked », 72 heures plus tard, soit mercredi, suite à la confirmation de la décision du gouvernement.

Et depuis, la République d’Haïti est barricadée dans ses quatre coins par la population qui proteste contre cette décision jugée » criminelle » de l’équipe au pouvoir. En plus des barricades et pneus enflammés, des manifestants ont attaqué, pillé puis incendié des institutions publiques et privées. C’est le cas de la Télévision Nationale d’Haïti d’Haïti (TNH), l’ONA à Saint-Marc ainsi que des bureaux de la Natcom et de la Digicel, entre autres.

Dans un communiqué de presse, la Présidente de la Plateforme Nationale du Secteur Populaire Haïtien (PLANSPA), Mme Yanick Mézil Lhérisson dit partager sa peine avec les propriétaires victimes et condamner du coup, ces actes.

Selon Mme Mézil, le déchouquage est un poison violent pour le pays au même titre que la pratique de « pays locked » qui, dit-elle, augmenteront la vie chère à cause de la fermeture des entreprises et la paralysie des activités commerciales.

Dans le contexte actuel, la PLANSPA demande aux forces vives de la Nation de s’arranger autour d’une seule et même table afin d’engager un dialogue urgent pour résoudre la crise dans laquelle s’enlise le pays et y restaurer un climat de paix.

« Les crises en série ne serviront à rien au peuple haïtien qui en a marre de cette situation.La crise actuelle est sociétale et structurelle.Elle est le résultat de l’injustice sociale et de l’extrême pauvreté », rappelle la cheffe de fille de cette structure.

« Plus de 215 ans après, on est pas tolérant malgré les diverses régimes politiques qu’a connues le pays. Pas de stabilité, de progrès, de cohésion et de justice sociale, alors que le peuple en a grandement besoin pour vivre dans la paix et le développement durable », a poursuivi la militante politique.

Face aux constats de fait, la Plateforme Nationale du Secteur Populaire Haïtien (PLANSPA) conseille aux acteurs politiques, économiques et ceux de la société civile d’initier des pourparlers afin d’éviter un « blocus économique » et d’être sous l’emprise de la communauté internationale.

Au final, elle encourage le gouvernement de la République de prendre en considération les revendications de la population haïtienne et adopter des mesures visant à améliorer ses conditions de vie.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)